Connectez-vous S'inscrire
Move-On Magazine / Actu, Agenda & Billetterie de vos Sorties! #BONPLAN

Outdoor Sports Valley renforce davantage encore ses démarches vertueuses


Benjamin Thaller, directeur d’OSV nous explique comment l’association participe à un style de vie lié au sport et à la nature en renforçant les axes de l’économie circulaire, de la préservation de la nature.


| Publié le Lundi 8 Juin 2020 | |

Benjamin Thaller, homme d'action autant que de parole ©DR
Benjamin Thaller, homme d'action autant que de parole ©DR
Benjamin Thaller, OSV était déjà sur une voie vertueuse en matière d’environnement. On peut imaginer que la période du Covid va renforcer cet axe.
Dans le cadre de la plateforme OSV et de sa stratégie, le développement durable avait déjà été désigné comme un axe de travail prioritaire. Notre but est de développer la filière outdoor, nous contribuons à un modèle porteur d’avenir avec trois axes : la création et la pérennisation de projets, la promotion des pratiques sportives et le développement durable.

Vous participez au développement de filières de formation avec l’Université de Savoie.
Nous sommes tenus au courant du développement d’une chaire en économie environnementale et durable à l’Université de Savoie. Nous sommes consultés à ce propos et oeuvrons pour qu’OSV et toutes les entreprises qui y participent adhèrent au projet.

Comment le confinement et ses différents aspects ont-ils été vécus par les entreprises ?
Il y a eu un arrêt important des activités dont les conséquences se font sentir sur la chaîne de la production et de la distribution. La question est de savoir comment vont reprendre les activités de manière que les entreprises ne soient pas trop affectées. L’impact est évalué aux alentours de 20 à 25% sur le chiffre d’affaires, ce qui est important.
Les questions que nous nous posions déjà sur les process de production et de distribution ont été accentuées dernièrement. Les pratiquants, les consommateurs partagent de plus en plus ces questionnements. OSV se trouve donc dans une continuité qui l’incite à renforcer cet axe propre à rendre notre filière vertueuse, voire exemplaire, en matière de développement durable.

On entend beaucoup parler du monde d’après, il est fonction du monde d’avant.
Nous avions effectivement commencé sur cette voie. Nous avions mis en place des actions concrètes et nous travaillons par exemple à réduire la problématique des polybags pour lutter contre les emballages à usage unique. Chaque produit textile est livré dans un emballage unique, ce qui a un impact environnemental. Nous essayons de trouver des solutions, un groupe de réflexion y travaille. Nous avons mis en place un centre de réparation des produits textiles, nous allons le renforcer. Nous avons aussi le programme Act for The Outdoors. Nous devons nous assurer que ces programmes puissent continuer parce qu’ils sont en relation avec un modèle économique. Après deux mois d’interruption, il faut les relancer, faire en sorte que les réflexes se remettent en place, que les services puissent supporter ces programmes.
La phase suivante va constituer à enclencher un vrai virage développement durable dans l’ensemble de l’association, du réseau des adhérents. Nous voulons faire aboutir une réflexion qui crée une charte d’engagement global pour l’ensemble de l’association. Il s’agit de mettre en place des actions concrètes pour réduire l’impact de notre industrie mais surtout de construire un modèle qui soit plus vertueux en matière de protection de la nature et des hommes.
 

Je souligne ce que vous avez dit « On engage une réflexion qui doit aboutir… »
OSV est une structure privée qui rassemble des entreprises. Nous sommes tournés vers l’efficacité. Nous prenons le temps de réfléchir à plusieurs mais cela doit déboucher sur du concret.

J’ai souvent entendu dire que le territoire environnant est un merveilleux terrain de jeu. Vous en faites aussi un terrain d’expérimentation.
Je dirais plutôt un terrain d’épanouissement. Nous avons choisi de vivre ici parce que nous aimons ce style de vie, nous travaillons dans des industries que nous adorons parce que nous sommes passionnés par les pratiques sportives. Nos activités permettent d’apporter aux gens la possibilité de profiter davantage encore de ce style de vie lié à la nature. Nous nous rendons compte que tout ça a un sens. Auparavant, c’était plus la dimension ludique qui prévalait. Avec le Covid 19, nous comprenons que nous avons besoin de l’outdoor. La sortie du confinement le confirme et nous montre à quel point notre terrain de jeu est précieux mais aussi fragile. Il faut savoir le préserver, savoir éduquer les gens pour le protéger et assurer sa pérennité.
Il est important pour OSV,  qui compte des entreprises complémentaires, même si elles sont parfois concurrentes, de se mettre d’accord sur ces fondamentaux en partageant les mêmes  valeurs.

À la radio, une dame qui avait travaillé chez Hermès définissait le luxe en affirmant qu’un objet de luxe peut se réparer. Vous proposez du luxe à tout le monde à travers ces démarches vertueuses.
Nous n’avons pas encore toutes les solutions en matière d’économie circulaire mais nous y travaillons pour développer une économie à faible impact, pour réutiliser nos déchets, pour aller de plus en plus vers une économie circulaire. La filière outdoor s’inscrit complètement dans cette démarche et travaille à trouver le modèle économique qui rend les choses faisables.

Ce qui est intéressant, c’est que la démarche vertueuse d’OSV est accompagnée d’autres initiatives sur le territoire. Il y a une dynamique réelle.
Nous échangeons avec les collectivités locales, un centre de ressources va être installé à Saint-Jorioz pour participer au développement durable et y aider les entreprises ; nous avons cité la chaire d’économie circulaire avec l’Université de Savoie, nous menons des réflexions avec nos collègues du cluster sur l’aménagement de la montagne. Les projets se montent et aboutissent parce qu’il y a des acteurs volontaires dans le monde économique ainsi que dans les collectivités locales.

Les contraintes fortes de cette période invitent à être ingénieux pour trouver de nouvelles solutions.
Tout à fait. Mais OSV a toujours été inscrit dans ce mouvement.
 

Notez



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 1 Juillet 2020 - 11:30 La Fête du Livre de Talloires 2021

Lundi 29 Juin 2020 - 16:00 Greg Cerrone - Back to Life


Paul Rassat
Auteur, Rédacteur et Reporter chez Move-On Magazine. En savoir plus sur cet auteur


   < Page PDF < Page PDF      

Nouveau commentaire :

Découverte | Miam ! | Pastille Verte | Technologie | Décalé | Bon Plan | Couponing | Jeu Concours

Recevoir la newsletter

L'actualité par mots-clés




L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    



Ajouter mon événement à l'agenda gratuitement !





Lien Facebook MoveOnMagazineLien Facebook MoveOnMagazine SportLien Facebook MoveOnMagazine CorporateLien Facebook MoveOnMagazine Nocturne Lien Twitter MoveOn MagazineLien Instagram MoveOn Magazine







Derniers Connectés
Alhambra GENÈVE
RRP COMMUNICATION
Rémy WALTER
Théâtre DES COLLINES
Claude RIABTCHOUK
Concerts A.S.M.V
Terra Natura LES AMIS DU VIEUX SEYNOD
OCA OFFICE DE LA CULTURE ET DE L'ANIMATION
Nâves MAISON DE LA MONTAGNE
C. MJC TEPPES
Nacha DE WINNE
Loic BOICHOT
Anouk DAUDIN
Yannick HUET