Connectez-vous S'inscrire
Move-On Magazine / Actu, Agenda & Billetterie de vos Sorties! #BONPLAN

Repenser le monde par l’art, la culture grâce aux nouveaux outils


Christian Trouillot, l’agence LEZARDER et le LIVING LAB


| Publié le Jeudi 7 Mai 2020 | |

Christian Trouillot
Christian Trouillot
Christian Trouillot, présentez-nous LEZARDER, votre agence d’ingéniérie culturelle.
Ingéniérie culturelle est un terme générique employé aussi bien par les collectivités territoriales que par les structures privées. Il désigne le développement de la culture sur un territoire. Ça passe aussi bien par le développement du spectacle vivant que par le tourisme, le musée… L’ingéniérie culturelle est un axe extrêmement large. LEZARDER propose aussi bien du développement culturel que de la conception de projets, d’objets culturels, de la stratégie au montage de projets de a à z… liés à un Living Lab, un projet de laboratoire vivant des arts numériques que je défends depuis plusieurs années pour permettre à la culture de se développer sur un autre axe que celui des théâtres et des lieux culturels. Le numérique met à la disposition de tous des outils, téléphones, internet, les logiciels… que des artistes se sont appropriés depuis les années 50 afin de créer autrement. Je veux montrer qu’il est possible de les utiliser autrement que sous un angle purement technique ou commercial.

Le développement croissant de nouvelles technologies invite à réfléchir à leur usage.
Des compagnies utilisent de plus en plus des logiciels pour créer des décors totalement factices, par exemple, des univers créés par ordinateur. La démarche est extrêmement souple et permet aussi à l’artiste d’être davantage sur le jeu, sur la pertinence de ce qu’il veut dire. Certains créent carrément en intelligence artificielle des pièces qu’on regarde avec des casques.
En France, des artistes sont très connus dans ce domaine, comme Adrien Mondot et Claire Bardainne, Gérald Kurdian, qui, sur un écran géant, produit des œuvres, en dansant, Vincent Glowinski crée des spectacles de danse et de dessin interactifs. Refik Anadol est aussi un excellent exemple de ce qui peut se faire puisque qu’il crée des œuvres sublimement belles et virtuelles en utilisant des big data.
Les outils numériques permettent de nouvelles formes de créativité.  Autour d’eux, les artistes ont créé des réseaux, des formes de coopération dans un esprit très ouvert, à l’opposé de la segmentation qui sévit dans les réseaux de théâtres.
 

Cet univers est peut-être plus ouvert parce qu’il est plus récent, il constitue un nouveau territoire à découvrir et à partager.
C’est dans cet esprit que je souhaite créer un Living Lab. Dans les années 70/80, le MIT avait déjà initié cette démarche
Ce laboratoire vivant du spectacle et des arts numériques comprendra : 
  • Un pôle spectacle vivant (Danse, Musique, Théâtre, Cirque)
  • Un pôle arts numériques (plasticiens, artistes 2.0 et artistes utilisant l'I.A) 
  • Un incubateur (accompagnement de projets artistiques et de conception de logiciels, I.A) 
  • Un Fab Lab (construction de matériel et développement de logiciels)  Un pôle de recherche (chercheurs universitaires, doctorants, post-doctorants) .
Tout ceci est en contact avec le public, sollicité en permanence afin qu’il donne son avis, par le biais d’ateliers de transmission qui abordent tous les thèmes de manière ludique, la cuisine, l’architecture, la sociologie… c’est un échange permanent qui peut faire intervenir des enfants pour les amener à découvrir le monde par l’intermédiaire des spectacles vivants.

Cette dimension participative permet de faire quelque chose de ces nouveaux outils au lieu de les subir, de les utiliser pour créer et se construire en même temps.
On construit un nouveau modèle de société qui n’est pas basé sur la « disruption ». Celle-ci est essentiellement un modèle de marketing…

On l’utilise d’autant plus qu’on ne fait pas ce qu’il faut pour un véritable changement.
Je ne veux pas créer de la disruption, mais un nouveau modèle social, un environnement. Le mot désormais à la mode est "écosystème" dans la novlangue managériale. Je souhaite démonter ce système pour montrer de manière ludique, à travers un atelier de sémiologie, que la langue ne se résume pas simplement à la terminologie managériale, mais qu’il y a une rhétorique du texte.

Est-ce que la période actuelle de confinement vous ouvre des perspectives ?
Le Covid 19 montre qu’on ne peut plus créer comme avant. On a instillé la peur dans l’esprit des gens, par une réthorique formatée, une forme de propagande relayée par les médias, comme l’explique le livre de Victor Klemperer avec son étude de la LTI, la langue du IIIe Reich. Le Living Lab permet de réfléchir à de nouveaux axes pour découvrir le monde autrement grâce à l’art et à la culture. De repenser le monde.

Au fait, LEZARDER  ? Faire des fissures, des lézardes dans l’ancien devenu obsolète, paresser au soleil ? Ne pas rendre les armes devant un modèle unique de société fondé sur le managérat mais rendre les arts de nouveau vivants ?


N'hésitez pas à partager vos commentaires en bas de page ...

Notez



Paul Rassat
Auteur, Rédacteur et Reporter chez Move-On Magazine. En savoir plus sur cet auteur


   < Page PDF < Page PDF      

Nouveau commentaire :

Découverte | Miam ! | Pastille Verte | Technologie | Décalé | Bon Plan | Couponing | Jeu Concours

Recevoir la newsletter

L'actualité par mots-clés




L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31



Ajouter mon événement à l'agenda gratuitement !





Lien Facebook MoveOnMagazineLien Facebook MoveOnMagazine SportLien Facebook MoveOnMagazine CorporateLien Facebook MoveOnMagazine Nocturne Lien Twitter MoveOn MagazineLien Instagram MoveOn Magazine






Derniers Connectés
Alhambra GENÈVE
RRP COMMUNICATION
Rémy WALTER
Théâtre DES COLLINES
Claude RIABTCHOUK
Concerts A.S.M.V
Terra Natura LES AMIS DU VIEUX SEYNOD
OCA OFFICE DE LA CULTURE ET DE L'ANIMATION
Nâves MAISON DE LA MONTAGNE
C. MJC TEPPES
Nacha DE WINNE
Loic BOICHOT
Anouk DAUDIN
Yannick HUET