Connectez-vous S'inscrire
Move-On Magazine / Actu, Agenda & Billetterie de vos Sorties! #BONPLAN

On a suivi la conférence "On joue pas avec la nourriture ?" de Lucie Cabanes


Titre ambigu à souhait. « Vous croyez que c’est possible ? Non ! Et pourtant si ! »
C'était au Château d’Annecy, le 20 octobre 2016


| Publié le Dimanche 23 Octobre 2016 | |

Formulation qui met en avant l’idée de jeu propre à l’art… et au gaspillage en matière de nourriture. L’art serait-il une forme de gaspillage ? Ou alors un moyen de s’alimenter ? Ecologiquement ?

La conférence déroule son propos sur trois axes principaux : poétique, ludique, politique.

A table !
Le menu part des salades de Giovanni Anselmo qui nous parle à l’occasion du temps, de la fragilité du vivant… On ne peut s’empêcher de sourire sérieusement en pensant avec le poète « Qu’importe la laitue, pourvue qu’elle soit fraîche ! »
 
La légèreté de la salade n’exclut pas la gravité de l’œuvre.

Giuseppe Penone ensuite nous file la patate et la métaphore. Son amas de pommes de terre interroge la notion d’identité . « Tubercules inanimés, avez-vous donc une âme ? » Impossible après cela de manger la moindre frite sans se poser une question d’ordre existentiel.

Christine Crozat avec « Les Tournis de Minnie » réalise des chaussures dont la matière s’effrite (voir ci-dessus), se rétracte et nous renvoie à la vie, au temps qui passe, à la sexualité et à la difficulté de trouver chaussure à son pied pour toute une vie.

Linda Sanchez n’est pas sans évoquer (comme dirait l’autre) un Proust première tendance qui se tartinait la biscotte avant de remplacer celle-ci par la fameuse madeleine. Linda nous offre des souvenirs en purée de notre enfance. La madeleine du pauvre, sauf chez Robuchon.

Le repas défile : saucisses à ongles (voir Boule de Suif), amas de bonbons, soldats en chocolat, Théâtre des orgies et mystères auprès duquel la sanglante fête du bidoyon fait figure de manifestation végétarienne. Daniel Spoerri réalise l’exploit d’emprisonner les reliefs d’un repas pour les mettre à plat.

Cloaca et Merde d’artiste ferment ce banquet au cours duquel l’humour et la virtuosité de Lucie Cabanes font glisser l’érudition avec talent.

On en reprendrait volontiers !
 

Notez



Dans la même rubrique :
< >

Paul Rassat
Auteur, Rédacteur et Reporter chez Move-On Magazine. En savoir plus sur cet auteur


   < PDF version Papier < PDF version Papier      

Nouveau commentaire :

Festival | Concert | Exposition | Spectacle | Danse | Théâtre | Cinéma | Conférence | Littérature

Recevoir la newsletter

L'actualité par mots-clés




L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          



Ajouter mon événement à l'agenda gratuitement !





Lien Facebook MoveOnMagazineLien Facebook MoveOnMagazine SportLien Facebook MoveOnMagazine CorporateLien Facebook MoveOnMagazine Nocturne Lien Twitter MoveOn MagazineLien Instagram MoveOn Magazine






Nos Reportages Photos Cuturel
Galerie Confinement © Christophe Rassat
Chefs Rossignol © Jean-Marc Favre
Till Rabus © Paul Rassat
2019-09-15 - Contest - 183 ©David Favre
17 & 18 Juillet 2019 - Festival Gully ©David Favre
Orga / Festival de la Meuh Folle Avril 2019 ©David Favre
High Five Festival 2018- ©HHF