Connectez-vous S'inscrire
Move-On Magazine / Actu, Agenda & Billetterie de vos Sorties! #BONPLAN

Un mois d’octobre tout en rose pour le dépistage du cancer du sein


Et un weekend très riche en événements pour cette bonne cause


| Rédigé le Mardi 9 Octobre 2018 |

Un mois d’octobre tout en rose pour le dépistage du cancer du sein
Un mois d’octobre tout en rose pour le dépistage du cancer du sein
Ces 5/6/7 octobre 2018 ont vu de nombreux événements pour sensibiliser au dépistage du cancer du sein.

A Sevrier, nous avons rencontré Evelyne Garlaschelli, présidente de l’association 74 pour le dépistage, lors d’une exposition d’art mettant en avant les artistes locaux et plus précisément Kymia dont une sculpture en forme de sein est devenue l’emblème savoyard de cette démarche d’information. Nous avons découvert «Gribouille » de qui la chanson claque avec force, poésie et humour ; et  nous avons retrouvé l’association le dimanche 7 octobre, toujours à Sevrier pour une marche à laquelle participaient Aimé Jacquet et le Rotary.

  Sans oublier un petit détour par les Marquisats où se retrouvaient parmi les « Ladies » du Dragon Boat notre chanteuse et comédienne Gribouille et une sympathique équipe italienne enregistrée au nom de la ville de Turin mais regroupant des amies de Turin, Milan et Padoue.

    L’exercice physique, le sport en général, ramer en particulier, favorise la réparation physique et mentale après une opération du cancer du sein. Précisons aussi que l’activité sportive joue aussi un rôle dans la prévention de ce cancer.
 
  Un weekend pendant lequel on a exposé, chanté, marché, ramé afin que la vie soit la plus rose possible.  
 


L'équipe des "Ladies" italiennes avant l'effort
L'équipe des "Ladies" italiennes avant l'effort
Entretien avec Evelyne Garlaschelli, présidente du comité féminin pour le dépistage du cancer du sein de Haute-Savoie, association reconnue d’intérêt général qui œuvre depuis seize ans pour sensibiliser le public à l’importance du dépistage précoce du cancer du sein.
 
C’est le cancer qui touche le plus grand nombre de femmes, mais on peut en guérir et le diagnostic précoce est déterminant pour une guérison à 90%.

On entend parfois critiquer le dépistage systématique.
La mammographie est  « mise en examen », oui. Il y a des polémiques, ses surdiagnostics qu’on peut chiffrer entre 5 et 10% ; mais comment savoir si cette petite tumeur traitée n’aurait pas évolué ? C’est pourquoi, à partir de 50 ans, il faut faire une mammographie tous les deux ans, c’est le dépistage organisé. Quant à nous, nous nous mobilisons pour que les autres femmes se prennent en charge, qu’elles consultent, qu’elles soient alertées au moindre signe. Beaucoup de plus jeunes femmes développent aussi des cancers.

L’âge des jeunes femmes touchées évolue ?
Peut-être parce qu’on détecte mieux le cancer, parce que les femmes sont plus vigilantes, et les Savoyardes un peu, je l’espère, grâce à nos actions depuis des années. Nous sensibilisons sur deux axes, grâce à l’art, la photo, la peinture, la sculpture… Nous avons la photo des œuvres de Kymia en couverture de notre brochure depuis de nombreuses années.   

Le retour des Ladies
Le retour des Ladies
    Nous communiquons aussi par le sport qui est un protecteur du cancer et la région est, justement, très sportive. Nous associons ces aspects ludiques à d’autres plus informatifs. Nous faisons appel à des médecins lors de nos conférences. C’est toute cette approche qui amène les gens à échanger sur un sujet difficile. Le cancer évoque la souffrance, la mort mais, je le répète, si la maladie est diagnostiquée de manière précoce, elle est vaincue dans 90% des cas. Nous avons une excellente thérapeutique en France et même, la plupart du temps, un accompagnement psychologique, des soins de support, des massages, le sport… Le sein est un symbole féminin, qui évoque la sexualité. Nous avons traité ce sujet avec des sexologues lors de nos conférences. C’est un aspect qu’il ne faut pas oublier.

   Nous agissons aussi pour la défense du droit des femmes, le droit à la santé pour toutes et tous.1% des hommes peuvent développer un cancer du sein, nous pensons aussi à eux.

   Nous essayons d’accentuer le message à destination des populations qui se trouvent un peu plus éloignées du dépistage, la communauté sourde grâce à des videos adaptées, c’est une entreprise née en Haute-Savoie grâce à un financement de la fondation Harmonie Mutuelle. Nous intervenons également sur le champ du handicap mental. Si la Haute-Savoie, en général, répond par de bonnes statistiques au dépistage, il nous faut agir sur des disparités au sein du département, dans le Chablais, en zones de montagne dans lesquelles intervient notre bus prévention.

   Nous essayons d’être sur tous les champs d’action, ce qui nécessite de s’appuyer sur des professionnels, nous mutualisons nos forces avec celles de différentes associations.
  Nous croyons beaucoup au travail de proximité et avons parfois besoin de moments de douceur comme celui que nous fournit cette exposition et cette rencontre à Sevier aujourd’hui.
  

Entretien avec Aimé Jacquet

Un mois d’octobre tout en rose pour le dépistage du cancer du sein
Aimé Jacquet, je vous avais rencontré lors d’une édition de Glisse en cœur. Vous venez de participer à une marche pour le dépistage du cancer du sein, ici à Sevrier. Vous soutenez les bonnes causes.
Très modestement, je dédie tout mon temps libres à tous ceux qui apportent du bien être, du bien vivre…

Vous devez être très sollicité.
Beaucoup, oui. J’essaye de varier, et puis il y a toujours le football, c’est ma vie, mais à travers les associations. Quand une association aussi importante et utile que celle du dépistage fait appel à moi, il est tout à fait normal que je réponde présent.
Dans le livre que j’ai écrit lorsque j’ai eu la chance de devenir champion du monde, j’ai écrit « Je terminerai ma vie en étant utile. »

Vous êtes modeste lorsque vous évoquez la chance.
C’est le travail qui crée la chance. Mais il y a un destin qui vous est favorable. J’ai beaucoup de copains qui ont travaillé autant que moi sinon plus et qui n’ont pas eu la même destinée. C’est pourquoi je suis disponible pour apporter mon aide aux associations.

L’an dernier, en début de saison, vous parliez à Bonlieu avec Cyril Teste, le metteur en scène de « Festen ». Il y était question d’un parallèle entre le foot et le théâtre, d’esprit d’équipe qui transcende, de maîtrise technique…
Il faut être ensemble dans une communauté, partager des bons moments, être dans l’aide, le soutien des gens qui sont dans le malheur, dans la peine, qui subissent les fractures et les injustices de la vie.

Vous vous seriez vu entraîner une équipe de sport féminine ?
Bien sûr, d’autant plus que c’est moi qui ai relancé le football féminin lorsque j’ai été directeur technique en 99/2000.Nous avons fait venir les meilleures joueuses de France à Clairefontaine. Jeune entraîneur à Lyon, j’allais déjà voir le foot féminin à Saintes Foy les Lyon, au LOU : c’était ma philosophie.

[Qu’on retrouve aujourd’hui encore.La maîtrise technique renvoie à la science ,à la médecine, l'esprit d'équipe, nous le retrouvons dans le sport qui permet de se reconstruire...la force de se transcender dans toutes ces actions et dans la chanson de Gribouille]

 
   < PDF version Papier < PDF version Papier      
Notez




Paul Rassat
Rédacteur et Reporter chez Move-On Magazine En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 2 Octobre 2018 - 21:14 À la rencontre des lycéens de "La Gazzetta"



Nouveau commentaire :

Interview | Portrait | Reportage | Festival | Concert | Exposition | Spectacle | Théâtre | Cinéma | Conférence | Littérature



Recevoir la newsletter

L'actualité par mots-clés




L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    



Ajouter mon événement à l'agenda gratuitement !





Nos Reportages Photos Cuturel
High Five Festival 2018- ©HHF
Tomorrowland Belgium 2018 ©julienduval
Les Médiévales d'Andilly 2018 ©Wooloomooloo
Sosh_Big_Air_2017__lifestyle_tanner_hall_071017_
Fête du Lac Annecy 2017 © Jean-Marc Favre
Pharaonic 2017 - Bob Sinclar - Big Ali ©Lempens
Jean Sulpice ©jean-Marc favre