Connectez-vous S'inscrire
Move-On Magazine / Actu, Agenda & Billetterie de vos Sorties! #BONPLAN

Le Consortium / Dijon à Artgenève avec Franck Gautherot


Artgenève Palexpo
du 30 au 2 février 2020


| Publié le Vendredi 24 Janvier 2020 | |

Cuddly Palermo de Sylvie Fleury 1994 © Consortium Museum (avec vue sur le Consortium)
Cuddly Palermo de Sylvie Fleury 1994 © Consortium Museum (avec vue sur le Consortium)
Franck Gautherot, le Consortium se déplace à Genève.
Nous avons été invités par ArtGenève, une foire qui se développe très bien depuis quelques années. Ce sera sa 9° édition. L’événement prend vraiment de l’ampleur depuis deux ou trois ans, depuis qu’il y a une nouvelle direction, au point qu’y viennent les majors galeries et qu’y sont désormais invitées les écoles d’art de Genève, de Lausanne et les institutions comme le Mamco.

La proposition du directeur d’ArtGenève d’y avoir un stand nous a semblé particulièrement opportune puisque nous avons un projet d’extension du Consortium, un nouvel étage pour exposer les pièces de nos collections.

Justement, le stand va nous permettre de montrer des pièces historiques de ces collections, que le Consortium possède depuis les années 80 et d’autres plus récentes. Ce sera aussi l’occasion de mener un travail de relations publiques ; nous fréquentions déjà les foires, mais de l’autre côté des stands, du côté des visiteurs, sans pour autant devenir marchands à Genève.

Frederik Voerslev. Unititled 2016 © Consortium Museum
Frederik Voerslev. Unititled 2016 © Consortium Museum
Ce mélange de galeristes et d’institutions est intéressant.
Oui, surtout qu’il n’y a pas de confusion des rôles.Chacun sait bien qu’il y a aujourd’hui des deals d’argent entre les galeries et les institutions, des accords qui bénéficient à toutes les parties. Même les artistes très établis ont besoin d’une validation institutionnelle.

Les collègues de certaines institutions se refusent à ce genre de démarche pour ne pas se trouver sous la pression des marchands qui voudraient imposer des artistes. Je pense qu’il est possible d’avoir, comme dans d’autres secteurs, des deals qui mettent en jeu des partenaires privés et publics, avec des conventions, des contrats.

Ça se fera de plus en plus.
Justement, autant devancer la démarche et trouver des accords économiques. Les marchands n’ont jamais été aussi riches qu’aujourd’hui…

Il est peut-être plus facile d’avoir votre approche quand on est le Consortium, avec une identité très marquée.
Même si nous sommes souvent critiqués, nous n’allons pas changer pour devenir une galerie.
 

Steven Parrino Cowboy Head (for Aart de Jong) 1987 © Consortium Museum
Steven Parrino Cowboy Head (for Aart de Jong) 1987 © Consortium Museum
Toutes les polémiques qui accompagnent l’art contemporain sont un signe de vitalité, non ?
A un moment, elles ont plutôt été un signe de faiblesse, on pouvait attaquer cette discipline parce qu’elle n’avait pas de raison d’être, elle n’était pas puissante. Elle l’est aujourd’hui et on l’attaque pour d’autres raisons, parce qu’on considère qu’elle véhicule de l’argent sale ; il y a toujours des soupçons.

Le choix d’œuvres a-t-il été difficile pour Genève ?
Pas du tout. Deux-trois œuvres emblématiques des années 80/90 et d’autres arrivées bien plus récemment.

Ça va vous faire drôle de les voir dans un autre cadre.
On risque de nous demander si elles sont à vendre.

On imagine les titres des journaux « Un conservateur en fuite après avoir vendu les œuvres du Consortium de Dijon. »
D’autant plus que certaines valent un peu d’argent.

Vive l’aventure artistique !
 

Tobias Pils Untitled Dijon 2017 © Consortium Museum
Tobias Pils Untitled Dijon 2017 © Consortium Museum


Notez



Paul Rassat
Contributeur Ambassadeur chez Move-On Magazine. En savoir plus sur cet auteur


   < PDF version Papier < PDF version Papier      


1.Posté par Gaelic le 21/02/2020 22:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonsoir, vous évoquez une extension du consortium, en quoi consiste t-elle ? Merci à vous. Cordialement

2.Posté par Paul Rassat le 24/02/2020 11:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
D'après une conversation avec l'un des conservateurs et les souvenirs que j'en ai, il s'agirait d'une extension en hauteur, un étage ou l'aménagement d'un étage qui permettrait de mieux combiner les expositions temporaires et permanentes.
Je pense que si vous contactez Le Consortium, on vous expliquera volontiers ces modifications.
Salutations

Paul Rassat

Nouveau commentaire :

Festival | Concert | Exposition | Spectacle | Danse | Théâtre | Cinéma | Conférence | Littérature

Recevoir la newsletter

L'actualité par mots-clés




L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        



Ajouter mon événement à l'agenda gratuitement !





Lien Facebook MoveOnMagazineLien Facebook MoveOnMagazine SportLien Facebook MoveOnMagazine CorporateLien Facebook MoveOnMagazine Nocturne Lien Twitter MoveOn MagazineLien Instagram MoveOn Magazine







Nos Reportages Photos Cuturel
Prêts pour la descente vers Tignes ? ©Paul Rassat
Galerie Confinement © Christophe Rassat
Chefs Rossignol © Jean-Marc Favre
Till Rabus © Paul Rassat
2019-09-15 - Contest - 183 ©David Favre
17 & 18 Juillet 2019 - Festival Gully ©David Favre
Orga / Festival de la Meuh Folle Avril 2019 ©David Favre