Connectez-vous S'inscrire

RAOUL PETITE fait de nouveau un carton.


Interview avec Christian Picard, dit Carton pour la sortie de " Ni Vieux Ni Maître "


| Publié le Samedi 28 Mars 2020 | |

Raoul Petite - Christian Picard - " Ni Vieux Ni Maître "
Raoul Petite - Christian Picard - " Ni Vieux Ni Maître "
Vous allez bien ?
Ça marche, je suis confiné.
À écouter les chansons de ce dernier album, on se dit qu’il y a quelque chose de prémonitoire « Faut-il craindre le pire ? »
Oui, complètement. « Va savoir de quoi demain sera fait ». C’est l’esprit de Raoul sur l’actualité qui est habité habituellement de beaucoup de dérision. Là il y a des morceaux assez noirs, comme « Encore et toujours »…on se posait des questions existentielles avant que l’épidémie arrive. Mais il n’y a pas qu’elle, il y a tellement de problèmes dans le monde. Va savoir !

On parle de pic de l’épidémie mais elle constitue elle-même le pic de questions récurrentes si on est un peu curieux du sens de la vie.
Tous les malheurs, les décès.

Plus visibles l’âge venant, ce qui nous amène au titre " Ni vieux ni maître ".
« L’expérience est une lanterne qui n’éclaire que le passé » écrit Nietzche. Ni vieux ni maître, c’est aussi la dérision par rapport à " Ni Dieu ni maître ", Dieu qu’on appelle " gourou " dans l’album.

De la dérision, de l’humour, un dialogue entre le français plus noir et lucide et l’usage de l’anglais plus « héroïque, dans l’espérance.
On mélange les deux, on a eu du Russe, de l’Espagnol, c’est pour avoir une carrière internationale. (rires)
 

Il y a aussi des jeux entre des oxymores, des contraires " Soyons légers et insouciants avant que tout ne foute le camp ", une dimension joyeusement sombre.
Avec une vision humoristique, oui, qui ne donne ni message ni directives. Les gens prennent ça comme ils veulent, l’interprètent librement. Le côté parfois répétitif, un peu obsessionnel de la musique aide à faire entrer l’ensemble. Faut qu’ça rentre !

Pour quelle raison la référence à Canal Historique ?
Elle est présente depuis le début. On avait des influences Franck Zappa.

Apparemment le nom " Raoul Petite " est venu d’une incompréhension, c’est ça ? Déjà au départ il y a un espace, une ouverture sur l’incompréhension, l’humour et la poésie. Raoul Petite flirte avec le quiproquo.
C’est parti de Zappa qui parlait de " Road fatigue ". On avait beaucoup répété, peut-être un peu embrumés… on a entendu " Raoul Petite ". Il nous fallait un nom de groupe parce qu’on jouait le lendemain ou quelques jours plus tard à la salle des fêtes d’Apt. Ça porte à équivoque parce que les gens pensent que je suis Raoul Petite.
 

Raoul Petite - Christian Picard © Fred-Fouché
Raoul Petite - Christian Picard © Fred-Fouché
Il y a aussi des jeux entre des oxymores, des contraires " Soyons légers et insouciants avant que tout ne foute le camp ", une dimension joyeusement sombre.
Avec une vision humoristique, oui, qui ne donne ni message ni directives. Les gens prennent ça comme ils veulent, l’interprètent librement. Le côté parfois répétitif, un peu obsessionnel de la musique aide à faire entrer l’ensemble. Faut qu’ça rentre !

Pour quelle raison la référence à Canal Historique ?
Elle est présente depuis le début. On avait des influences Franck Zappa.

Apparemment le nom " Raoul Petite " est venu d’une incompréhension, c’est ça ? Déjà au départ il y a un espace, une ouverture sur l’incompréhension, l’humour et la poésie. Raoul Petite flirte avec le quiproquo.
C’est parti de Zappa qui parlait de " Road fatigue ". On avait beaucoup répété, peut-être un peu embrumés… on a entendu " Raoul Petite ". Il nous fallait un nom de groupe parce qu’on jouait le lendemain ou quelques jours plus tard à la salle des fêtes d’Apt. Ça porte à équivoque parce que les gens pensent que je suis Raoul Petite.

L’incompréhension et le flou dès le départ laissent la place à plein de choses. Une liberté. Le groupe a 40 ans et il y a eu des départs et des arrivées parmi vous ; ça fait penser à ces tonneaux dans lesquels on prélève une partie du contenu avant de compléter avec la vendange de l’année pour donner une constance qui évolue.
Je suis là depuis le début avec deux autres qui étaient là eux aussi presque au départ, en 89. On repère des musiciens qui se mettent dans l’esprit Raoul, qui apportent leurs influences.

Justement, quel est l’esprit Raoul ?
Alors, fiuuuh ! Le travail en commun, le collectif, faire les choses ensemble avec humour et au service de la créativité.

C’est plus un état d’esprit que de la technique musicale ?
Oui, même si la technique est nécessaire. Il n’y a pas que le chanteur qui déconne, mais aussi les cuivres, les filles, l’ensemble du groupe. Même s’il y a des problèmes, on fonce sans s’occuper de notre quotidien, de notre vie privée.
En ce moment où tout est bouleversé, on reste dedans. C’est indispensable si tu veux continuer un groupe. J’ai fait des petits boulots, le maçon pour pouvoir me consacrer à la musique.

Je vais me permettre une question d’ordre intime. Tu chantes à un moment « J’ai la trique héroïque. »
Juste avant, je dis « Je me chimique », ça peut être le viagra. On a trouvé ça ensemble avec Marcus.

Je ne sais pas si c’est dû au viagra mais tu chantes « Je suis un poète organique », c’est une association de l’esprit, du corps, un ensemble.
C’est moi ! (et on retrouve une forme de profondeur spontanée et de rire dans la formulation de cette réponse). Tous les musiciens du groupe écrivent en fonction du personnage de Carton, ça participe de l’esprit de Raoul Petite qu’on évoquait.
 

Raoul Petite - Christian Picard © Fred-Fouché
Raoul Petite - Christian Picard © Fred-Fouché
Le dernier morceau de l’album est instrumental.
Il est assez zappaien, une référence à Canal Historique.

Après l’humour, l’ironie, la parole disparaît.
Ce morceau nous servait à faire des changements entre deux autres. Marcus a estimé qu’il pouvait constituer quelque chose en soi.

L’intermède qui vient à la fin en guise de conclusion. On est toujours dans les déplacements, le jeu, l’humour, le décalage.
Tu as tout compris.

 

Raoul Petite - Christian Picard © Fred-Fouché
Raoul Petite - Christian Picard © Fred-Fouché
On garde l’esprit Raoul Petite dans la discussion qui continue de rouler sur la situation actuelle qui rejoint les problèmes liés au réchauffement climatique, la mondialisation des problèmes.

Il faut craindre le pire, oui, à part ce printemps qui arrive. Ce qui arrive peut toucher tout le monde.

Comme le fait la musique de façon plus positive. Tu y contribues.
Même confinés, on peut écouter de la musique. Des concerts ont été annulés mais on sort l’album quand même. On a aussi des clips, en ce moment " Amours Kamikazes " et quatre autres clips à venir, un par semaine au mois d’avril. D’autres sont prévus pour partager et tenir le coup avant que la vie reprenne dans de meilleures conditions.

Paroles en vrac et de mémoire « Si la houle se gâte à Houlgate faut-il craindre le pire ? Ça fait mal, I wanna be happy, Je suis un poète organique, juste la démarche érotique, Soyons légers et insouciants avant que tout ne foute le camp, j’ai la trique héroïque, I’am the best, Ouvre les portes de l’inutile trop de masques, carcasse pour que plus rien ne reste, RIEN, faut s’détendre, Pour maître le hasard, va savoir, Je voulais être ton héros… »

Un album d’anti développement personnel en période de confinement : une véritable ouverture !
Paroles et musique en posologie libre, au goût de chacun mais sans modération.
 

Notez



Paul Rassat
Auteur, Rédacteur et Reporter chez Move-On Magazine. En savoir plus sur cet auteur


   < PDF version Papier < PDF version Papier      

Nouveau commentaire :

Lifestyle | Culture | Sport | Corporate | Nocturne

Recevoir la newsletter

L'actualité par mots-clés




L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31



Ajouter mon événement à l'agenda gratuitement !





Lien Facebook MoveOnMagazineLien Facebook MoveOnMagazine SportLien Facebook MoveOnMagazine CorporateLien Facebook MoveOnMagazine Nocturne Lien Twitter MoveOn MagazineLien Instagram MoveOn Magazine






Nos Reportages Photos Cuturel
Galerie Confinement © Christophe Rassat
Chefs Rossignol © Jean-Marc Favre
Till Rabus © Paul Rassat
2019-09-15 - Contest - 183 ©David Favre
17 & 18 Juillet 2019 - Festival Gully ©David Favre
Orga / Festival de la Meuh Folle Avril 2019 ©David Favre
High Five Festival 2018- ©HHF