Connectez-vous S'inscrire
Move-On Magazine / Actu, Agenda & Billetterie de vos Sorties! #BONPLAN

MAXIME DUVEAU expose à La FONDATION SALOMON €

| Publié le Samedi 28 Septembre 2019 | |


Maxime Duveau et Jean-Marc Salomon
Maxime Duveau et Jean-Marc Salomon
Rencontre avec Maxime Duveau
 
On a l’impression que certaines de vos œuvres ressemblent à des plans à peine dépliés et donnent la dimension d’une réalité éclatée, enrichie par la répétition, par le souci du détail…comme si quelque chose explosait.
Je travaille de manière très protocolaire. Je pars de photographies réalisées lors d’un voyage en Californie il y a cinq ans, une sorte de pèlerinage sur les terres du rock des années 60. Cette musique me faisait particulièrement fantasmer, s’y ajoutaient tous les blockbusters que j’ai visionnés. Je repars de ces photos pour réaliser mes dessins. Je les imprime en A4, je fais une mise au carreau, ce qui me permet de les reporter sur mon grand dessin, je scotche, j’utilise des pochoirs…ce qui me prend 90% de mon temps de travail. Je viens remplir au fusain tout les espaces où il n’y a pas de scotch, de manière dynamique, empirique. J’enlève ensuite les scotches et le dessin apparaît. Même si je maîtrise de mieux en mieux cette technique, je me laisse la possibilité d’accidents, de surprises, la possibilité de jeux, de rejouer.

On part de choses réelles, de paysages vus, mais votre travail, l’accumulation donnent une dimension imaginaire qui fait voyager l’esprit.
J’imagine mes pièces et mes expositions comme une suite de mon voyage. Mes premiers dessins étaient des grands formats beaucoup plus figuratifs, des choses assez évidentes. Et puis au fur et à mesure je les ai complexifiés, j’ai brouillé le regard, les pistes. J’ai alors pensé à superposer deux images, comme une double exposition en photographie.

Vous avez l’art de vous répéter sans jamais vous répéter.
Il y a un peu de ça. J’ai souhaité puiser un peu dans les mêmes photos parce que le travail que je réalise intègre la dimension de la mémoire. Je prends d’ailleurs mes anciens dessins en photo…

Vous « rejouez » comme vous le disiez.
Ils deviennent un fond sur lequel je peux retravailler. Ça se joue dans plusieurs gestes, je transforme d’anciens dessins en tampons que j’utilise pour de nouvelles réalisations. L’ancrage, le passage du dessin au tampon…produisent chaque fois des écarts. Cette déclinaison m’intéresse parce que les traces y sont différentes.
MAXIME DUVEAU expose à La FONDATION SALOMON
Rédigé le Samedi 28 Septembre 2019

Interview | Portrait | Reportage | Festival | Concert | Exposition | Spectacle | Théâtre | Cinéma | Conférence | Littérature

Recevoir la newsletter

L'actualité par mots-clés




L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          



Ajouter mon événement à l'agenda gratuitement !















Nos Reportages Photos
Derniers Connectés
Alhambra GENÈVE
RRP COMMUNICATION
Rémy WALTER
Théâtre DES COLLINES
Claude RIABTCHOUK
Concerts A.S.M.V
Renoir THÉÂTRE
Terra Natura LES AMIS DU VIEUX SEYNOD
OCA OFFICE DE LA CULTURE ET DE L'ANIMATION
Nâves MAISON DE LA MONTAGNE
C. MJC TEPPES
Nacha DE WINNE
Loic BOICHOT
Anouk DAUDIN