Connectez-vous S'inscrire
Move-On Magazine / Actu, Agenda & Billetterie de vos Sorties! #BONPLAN

"La rose et la hache" Shakespeare revu par Carmelo Bene, mis en scène par Georges Lavaudant


Une explosion à tous les sens.

Vu à Bonlieu Scène Nationale ce mardi 20 novembre 2018 « La rose et la hache » d’après le Richard III de Shakespeare.


| Rédigé le Mercredi 21 Novembre 2018 |

"La rose et la hache" Shakespeare revu par Carmelo Bene, mis en scène par Georges Lavaudant
"La rose et la hache" Shakespeare revu par Carmelo Bene, mis en scène par Georges Lavaudant
De l’art de prendre un texte, de le presser et de le faire exploser pour en exprimer, pour en faire jaillir tout le sens en un rythme propre, inventé pour cette rencontre entre le texte, la langue, la représentation : un concentré syncopé, stroboscopé en une ronde infernale que met en branle une paranoïa effrénée qui ne cesse que faute de monture :
« Un cheval !Mon royaume pour un cheval ! »

Et dire que nous en avons eu à profusion dans nos lasagne sans le savoir !

Cette folie furieuse, perverse, qu’incarne Richard III, pénètre tout par l’ambition, par le pouvoir, par le sexe, transformant chacun en un verre où boire selon le caprice :
« Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse »

Ivresse de télescopages permanents traduits par les affrontements entre personnages, par la ronde des langues, français, anglais, italien – car on massacre sur des airs de mandoline - ,par les mouvements syncopés sur musique africaine ou bien l’explosion stroboscopée d’une somptueuse beauté qui constitue l’acmé de la pièce et de la folie. Inversion de la puérilité et de l’âge adulte, des sexes (Georges Lavaudant interprétant Marguerite), opposition ombre/lumière, couleur/noir, normalité/monstruosité.
   La mise en scène , le jeu de tous les acteurs, leur diction sont d’une précision extrême.

Dans Nietzsche et la philosophie, Deleuze écrit « La bêtise n’est pas une erreur, ni un tissu d’erreurs. On connaît des pensées imbéciles, des discours imbéciles qui sont fait tout entier de vérités. »
Richard III argumente sans répit, sans repos, trouve explication à tout, mais son raisonnement tourne dans un vase clos, celui de sa folie. La précision de la mise en scène, des enchaînements, la somptueuse économie de moyens, la métaphore des verres qui tiennent lieu de décor principal montrent que la mécanique la plus précise peut fonctionner au service de démarches monstrueuses et nous invitent à transposer ce Richard III à d’autres moments de l’Histoire afin de ne pas en être victimes : Hitler ? Démocratures actuelles ?
   Car comme pour carnaval est roi celui qui occupe la place de roi.

Couronnes, costumes ne sont que représentation du pouvoir, et le pouvoir n’est-il pas, finalement, que représentation ?
Pour la folie, les autres ne sont que le moyen de se mettre en scène soi-même, les autres transformés en objets….en statistiques, en chiffres désormais ?

   La mise en scène de Georges Lavaudant amplifie la portée du texte pourtant riche,  le fait exploser et par certains décalages, par l’humour, par l’excès souligne le vice qu’il porte.
   Un bijou de monstruosité magistralement éclairé.

A Bonlieu les 20 et 21 novembre 2018

"La rose et la hache" Shakespeare revu par Carmelo Bene, mis en scène par Georges Lavaudant
   < PDF version Papier < PDF version Papier      
Notez




Paul Rassat
Rédacteur et Reporter chez Move-On Magazine En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 7 Décembre 2018 - 19:48 « Je suis un pays » de Vincent Macaigne.



Nouveau commentaire :

Interview | Portrait | Reportage | Festival | Concert | Exposition | Spectacle | Théâtre | Cinéma | Conférence | Littérature



Recevoir la newsletter

L'actualité par mots-clés




L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            



Ajouter mon événement à l'agenda gratuitement !





Nos Reportages Photos Cuturel
High Five Festival 2018- ©HHF
Tomorrowland Belgium 2018 ©julienduval
Les Médiévales d'Andilly 2018 ©Wooloomooloo
Sosh_Big_Air_2017__lifestyle_tanner_hall_071017_
Fête du Lac Annecy 2017 © Jean-Marc Favre
Pharaonic 2017 - Bob Sinclar - Big Ali ©Lempens
Jean Sulpice ©jean-Marc favre