Connectez-vous S'inscrire
Move-On Magazine / Actu, Agenda & Billetterie de vos Sorties! #BONPLAN

Imagespassages, demandez le programme !


Annie Aguettaz annonce la couleur de l’été et de l’automne pour Imagespassages.


| Rédigé le Jeudi 4 Juillet 2019 |

La couleur du mouvement et du paysage à travers de nombreuses activités proposées au public.
 
Annie, Imagespassages organise au Haras l'exposition Paysage/Passages….
Qui commence aujourd’hui. Avec une ouverture exceptionnelle plusieurs jours de suite, ce qui nous permet de commencer un jour avant Annecy Paysages dans lequel s’inscrit cette exposition, aussi bien que l’exposition d’Art by Friends, elle aussi au Haras.
On nous retrouve pendant tout l’été, tous les mercredis et tous les jeudis après-midi.

Dans le cadre d’Annecy Paysages, vous proposez un paysage particulier.
Qui est forcément un paysage en mouvement ; mais au lieu de présenter quelque chose de nouveau, nous revenons à un pionnier de l’art video. Il s’agit de Robert Cahen, le premier français à avoir investi après la musique électro acoustique l’image électronique.

Il y a eu bien sûr cette évolution technique qui a permis l’utilisation de la video dans l’art, mais qu’apporte la video par elle–même ?
Les spectateurs doivent prendre leur temps puisque l’œuvre se déroule dans la durée, il y a du mouvement, du son. Le public peut s’installer comme il veut pour regarder, écouter l’œuvre. On peut s’allonger sur la moquette. Les gens aiment bien se mettre au frais l’été, à regarder des images qui défilent.

Robert Cahen n’aime pas qu’on ne le considère que comme un pionnier mais cette notion est très importante à mes yeux parce que nous proposons une sorte de mini rétrospective de son travail alors que le Musée du Jeu de Paume en proposait une très importante il y a 2 ou 3 ans. La maison de Patrimoine à Saint Gervais présente aussi l’une de ses œuvres.

Nous trouvions intéressant, pour l’été, de nous retrouver sur le thème du voyage , du paysage, et bien sûr sur celui du passage ; quelque chose d’éphémère, des impressions d’images.

Il y a donc la volonté d’embarquer les spectateurs.
C’est vraiment important, oui.
Pour tous les gens qui voudraient se former à cet aspect de l’art contemporain, il y a aussi tout un travail à faire sur la transformation des images, le temps, les couleurs… Un travail comme sur toute discipline artistique qui permette de faire ressortir la spécificité de celle-ci.
 

Au Haras, on voit qu’Imagespassages a ses fidèles mais que de plus en plus de gens sont attirés par le lieu qui s’ouvre vraiment.
La dernière exposition sur le Japon, pendant le Festival du Cinéma d’Animation, nous a permis de nous rendre compte que certains Annéciens rentrent pour la première fois dans le Haras. Ils l’ont toujours connu comme un endroit fermé et sont ravis de le découvrir. Il y a aussi des touristes, beaucoup de monde.
 
A l’occasion de cette exposition, nous reprenons comme tous les ans nos Nocturnales chaque jeudi soir. Le public peut découvrir ou revoir l’exposition, nous présentons aussi chaque jeudi un programme différent sur le paysage, le paysage façonné, en mouvement… et suite à ces présentations d’une heure faites par des professionnels, artiste, comédien, galeriste, etc. nous allons débattre autour de tout ce qu’on a vu et entendu autour d’un repas partagé à Armony Saveurs.

Le programme change, les intervenants changent, c’est vraiment le principe du passage.
C’est Imagespassages. Cette notion de mouvement permanent est incarnée aussi par nos relations avec un certain nombre de structures, dont la Fondation Salomon, Art by Friends, le Mikado, l’artothèque de Bonlieu, l’Ecole d’Art avec laquelle nous réalisons notre première nocturnale le 11 juillet.
 
Et puis nous lançons, toujours au Haras, les Cafés Focus le mercredi de 13 à 14 heures. Chaque participant pourra y participer en apportant jusqu’à six images fixes en relation avec l’exposition et les présentera dans un temps très court.
 
En septembre enfin, nous présenterons une exposition plus importante en résonance avec la Biennale de Lyon. Elle s’intitulera « Dé.payser » afin de retourner la question et ne pas rester dans un cocon.

 
Plus d'informations sur l'exposition ICI
 
 

Notez


   < PDF version Papier < PDF version Papier      


Paul Rassat
Rédacteur et Reporter chez Move-On Magazine En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 13 Septembre 2019 - 14:57 Dé.payser / Exposition Imagespassages

Vendredi 24 Mai 2019 - 23:00 Avoir cent ans en Pays de Savoie



Nouveau commentaire :

Interview | Portrait | Reportage | Festival | Concert | Exposition | Spectacle | Théâtre | Cinéma | Conférence | Littérature



Recevoir la newsletter

L'actualité par mots-clés





L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            



Ajouter mon événement à l'agenda gratuitement !






Nos Reportages Photos Cuturel
High Five Festival 2018- ©HHF
Tomorrowland Belgium 2018 ©julienduval
Les Médiévales d'Andilly 2018 ©Wooloomooloo
Sosh_Big_Air_2017__lifestyle_tanner_hall_071017_
Fête du Lac Annecy 2017 © Jean-Marc Favre
Pharaonic 2017 - Bob Sinclar - Big Ali ©Lempens
Jean Sulpice ©jean-Marc favre