Connectez-vous S'inscrire
Move-On Magazine / Actu, Agenda & Billetterie de vos Sorties! #BONPLAN

Discussion avec José Villot, Président du Festival Ciné Archi, proposé sous un autre format pour 2021


En 20 ans d'existence, c'est la première fois que le festival Ciné Archi, qui se déroule à Annecy, est annulé. José Villot, architecte annécien, bénévole à la maison de l’architecture de Haute Savoie et président du Festival Ciné Archi, nous fait part de sa déception mais aussi de sa volonté de trouver des solutions pour continuer de proposer des événements.


| Publié le Mardi 17 Novembre 2020 | |

José Villot Président du Festival du film d'archietcture d'Annecy
José Villot Président du Festival du film d'archietcture d'Annecy

José Villot, Comment va se dérouler le festival cette année dans ces circonstances exceptionnelles ?
Malheureusement avec la situation sanitaire actuelle, les salles de projection étant fermées, j’ai pris la décision à mon grand désespoir d’annuler le festival du film d’architecture pour la première fois depuis ses débuts...

Habituellement, comment se déroule le festival ?
C’est un festival non-stop où une quarantaine de films s'enchaînent. Il y a des intervenants, des invités, des réalisateurs et des architectes. Ils présentent leurs projets et leur travail aux spectateurs. Cela permet d’offrir une diversité dans les interventions autant dans les profils que dans les projets.

Quelles actions et quels projets ?
À la maison de l'architecture on essaye de réfléchir à comment pallier cette situation. Nos différentes pistes se déroulent majoritairement en 2021. Nous imaginons des soirées vers le printemps 2021 où seraient projetés des films avec la possibilité de débattre et d’en discuter après. Car malgré la situation actuelle de nombreux films continuent d'être tournés et réalisés. Nous travaillons sur une nouvelle version de notre site internet cinearchi.org pour que les personnes s’en emparent beaucoup plus facilement. Les spectateurs et les adhérents trouveront des films sélectionnés pour l’édition du festival de cet année qui n’a pas eu lieu. 


Discussion avec José Villot, Président du Festival Ciné Archi, proposé sous un autre format pour 2021

Quels sont les films et enjeux ? Quel est le mode et les critères de sélection des films pour le festival ?
Tous les 15 jours, une commission se réunit pour sourcer les films et les projets via les médias. Cependant il arrive que des producteurs viennent vers nous pour nous faire part de leur travail. Pour nous, tout projet ayant un lien avec l’architecture peut être sélectionné et mérite d'être présenté pendant notre festival. Depuis plusieurs années le festival est devenu un lieu où on peut voir des films qui pour certain ne sont pas considérés comme des films d’architecture mais qui pour nous représentent quelque chose. Il y a aussi bien des fictions, des films d'animation, des films de 3D. Nous ne voulons pas que les films s'adressent seulement à un petit milieu d’architectes mais à tout le monde.

On retrouve souvent l’identité d’un film grâce à son architecture...
Effectivement il y a des films pour le grand public comme Blade Runner 2049 ou encore récemment Parasite qui ont une dimension architecturale. Mais nous souhaitons amener en plus une dimension culturelle.
 


Il y a un engouement pour ce type de film...
Il y a de plus en plus un développement des activités contemporaines comme aux Marquisats à Annecy. La vidéo et l'image animée sont utilisées pour montrer des choses et parmi tout ça il y a souvent un lien avec l’architecture. D’ailleurs nous sommes les seuls à organiser un festival du Film d’architecture en France ce qui représente un vrai potentiel.
Cet engouement est lié au développement du tourisme, quand on regarde un film les décors et l’architecture peuvent nous donner envie de mieux décrypter les villes et les lieux que l'on arpente régulièrement ou que l'on visite au cours de nos voyages. De plus en plus grâce aux médias et par eux même, les gens apprécient de plus en plus d'aller découvrir des villes nouvelles. Certains endroits peuvent être passionnants et peuvent apporter des expériences urbaines intéressantes. Ces expériences on les retrouve aussi dans les films qu'on projette.

Les rapports entre le cinéma et l’architecture sont un sujet actuel. En se penchant sur ce sujet, on a défini ce qui peut s'appeler un film d'architecture. D’une part, c'est un film qui contient une certaine idée, une certaine vision de l’architecture. Mais aussi un film qui nous permet une immersion, une promenade architecturale. Et enfin, c’est un film qui révélerait des notions de matières. Quand les notions d’humain, d’espace et de paysages sont réunies, en général ça fait un bon film d’architecture.

Notre objectif est de faire un festival convivial, attirant et non pas trop savant, on cherche à ce qu'à travers un film d’architecture les gens ressentent une émotion et comprennent l’impact que l’architecture a sur lui. On cherche vraiment à mettre en avant le lien entre l’humain et l’architecture. Parmi les films qui ont marqué le festival on peut retrouver le film Visages Villages réalisé par la cinéaste Agnès Varda et l’artiste de street art JR. Ce film est un véritable croisement des générations entre les deux artistes qui a plu à tout le monde.


Avec cette annulation, quelles sont les prochaines rencontres que nous pouvons espérer ...
Le 3 février 2021, nous avons notre assemblée générale accessible au public. Le 1er avril 2021, nous organisons une soirée ciné-débat en partenariat avec la Maison de l’architecture Val de Loire qui viendra présenter le film qu'elle produit, consacré aux architectes Aires Mateus, l’agence portugaise innovante qui a réalisé le centre de création contemporaine à Tours. En octobre 2021, ce sera une soirée événement en partenariat avec le Caue74 consacrée à Emmanuelle  Gautrand. La maitre de l’architecture européenne construit en ce moment à Annecy, les Nouvelles Galeries après avoir réalisé l’Institut Universitaire Professionnel à Annecy-le-Vieux en 1996, elle expliquera son approche du projet. Un grand moment d’architecture offert aux Annéciens.

À savoir aussi, qu’en plus du cinéma, notre association organise des conférences, des visites et notamment pour la deuxième année des résidences d’architectes. Nous sommes les premiers à organiser ça sur Annecy et l’année dernière la première édition était au Haras. Cette année, la résidence se déroule dans le cadre du projet de rénovation urbaine du quartier des îles à Bonneville, un projet social avec tous les enjeux humains liés au relogement.

Nous sommes passionnés de cinéma et cela constitue l’ADN de la MA74 ! Dans le cadre de la résidence d'architectes, nous demandons aux résidents de faire un film, ce qui fait notre particularité par rapport aux autres résidences françaises. C’est aussi un nouveau challenge pour la MA74, qui devient elle-même productrice de films d'architecture ! Cette année, les résidents Adam W. Pugliese architecte et Maxime Faure auteur réalisateur d’un documentaire, réalisent un film sur le projet des Îles que nous nous réjouissons de découvrir bientôt !
 


Notez



Move-On Magazine
Directeur chez Move-On Magazine (et multi-fonction) En savoir plus sur cet auteur


   < PDF version Papier < PDF version Papier      

Nouveau commentaire :

Festival | Concert | Exposition | Spectacle | Danse | Théâtre | Cinéma | Conférence | Littérature

Recevoir la newsletter

L'actualité par mots-clés




L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            



Ajouter mon événement à l'agenda gratuitement !





Lien Facebook MoveOnMagazineLien Facebook MoveOnMagazine SportLien Facebook MoveOnMagazine CorporateLien Facebook MoveOnMagazine Nocturne Lien Twitter MoveOn MagazineLien Instagram MoveOn Magazine







Nos Reportages Photos Cuturel
Prêts pour la descente vers Tignes ? ©Paul Rassat
Galerie Confinement © Christophe Rassat
Chefs Rossignol © Jean-Marc Favre
Till Rabus © Paul Rassat
2019-09-15 - Contest - 183 ©David Favre
17 & 18 Juillet 2019 - Festival Gully ©David Favre
Orga / Festival de la Meuh Folle Avril 2019 ©David Favre