Connectez-vous S'inscrire
Move-On Magazine / Actu, Agenda & Billetterie de vos Sorties! #BONPLAN

« Un léger air de famille » entre le classique, la variété et le jazz


« De la musique avant toute chose… »


| Publié le Jeudi 4 Avril 2019 | |

L'Orchestre des Pays de Savoie à l'Auditorium de Seynod
L'Orchestre des Pays de Savoie à l'Auditorium de Seynod
Ce premier avril, l’Orchestre des Pays de Savoie avait « Un léger air de famille » pour une soirée avec Wolfgang, Johannes, Serge et Georges donnée à l'Auditorium de Seynod.

Wolfgang Amadeus Mozart et la Symphonie n°40, dont  Clément Lebrun, médiateur, nous expliquait que c’est un truc tout bête. C’est bête une symphonie, au sens de simple, tu pars d’un motif et tu en fais un puzzle, un mariage de timbres et d’instruments. Avec différents mouvements parce qu’il faut bien varier les plaisirs. Des trucs décalés pour échapper au convenu.

   Le principe repose sur l’idée de discussion. Tu as toujours en tête ton thème de départ mais tu réveilles sans cesse l’oreille de tes auditeurs en les faisant cheminer dans un labyrinthe.

Voilà, c’est si simple une symphonie !

C’est alors qu’apparaissent sur la photo de famille Johannes Brahms, sa Symphonie n°3 et la Baby Alone in Babylone dont Serge Gainsbourg  a accouché.
« Noyée sous les flots,de Pontiacs
De Cadillacs, de Bentley,à L.A.
De Rolls Royce et de Buicks Dans
La nuit métallique
…….
Les strass et le stress
Dieu et déesses, de Los Angeles….

Air que Clément Lebrun fait reprendre à la salle, ainsi que le Habanera tiré du Carmen de Georges Bizet.
Une manière de faire vivre simplement et légèrement la musique, comme lorsque l’on présente une pièce de Molière de cette manière « C’est l’histoire d’un mec… » au lieu de vous la jouer à l’histoire littéraire. Comme lorsque Claude Simon, prix Nobel de littérature, répondait, mi sérieux, mi provocateur, à une question sur l’angoisse de la page blanche, qu’il suffit d’écrire la première phrase et de continuer.
Comme la vie.

Manu Guerrero 5TET (Manu au piano)
Manu Guerrero 5TET (Manu au piano)
Ce qui nous conduit tout droit au concert donné au Jazz Club d’Annecy le mercredi 3 avril dans le cadre du Festival « Lac In Blue ».
 
Manu Guerrero, Samy Thiebault, Felipe Cabrera, Minimo Garay et Lukmil Perez nous ont escortés dans un labyrinthe où ils déroulent un fil de soie que le vent anime, qui risque à tout instant de s’échapper mais dont le jeu consiste à le laisser presque libre pour voir jusqu’où il va, à tisser, dévider, reprendre avec variations et broderies, dramatisation des percussions, profondeur de la contrebasse, sonorité du saxo, sensualité acidulée du piano.
 
Une musique, qui , comme toute œuvre d’art, s’amuse à jouer avec le temps, le tempo, le timing.
Poésie, polar, photos instantanées, explorations, tout fait vibrer ce même fil et la musique devient acrobaties dont la biochimie sonore se prolonge au plus intime de chacun.
 
Jazz Club Annecy
Hôtel Novel
69 Av de France  0450237574
Jazzclubannecy.com
 


Notez



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 22 Novembre 2019 - 21:57 Orchestre des Pays de Savoie - Mon Mozart à Moi

Dimanche 10 Novembre 2019 - 14:26 Sarah Lenka rend hommage à toutes les Bessie Smith

Jeudi 26 Septembre 2019 - 15:12 L’Orchestre des Pays de Savoie en son jardin €


Paul Rassat
Auteur, Rédacteur et Reporter chez Move-On Magazine. En savoir plus sur cet auteur


   < PDF version Papier < PDF version Papier      

Nouveau commentaire :

Interview | Portrait | Reportage | Festival | Concert | Exposition | Spectacle | Théâtre | Cinéma | Conférence | Littérature

Recevoir la newsletter

L'actualité par mots-clés




L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          



Ajouter mon événement à l'agenda gratuitement !















Nos Reportages Photos Cuturel
2019-09-15 - Contest - 183 ©David Favre
High Five Festival 2018- ©HHF
Tomorrowland Belgium 2018 ©julienduval
Les Médiévales d'Andilly 2018 ©Wooloomooloo
Sosh_Big_Air_2017__lifestyle_tanner_hall_071017_
Fête du Lac Annecy 2017 © Jean-Marc Favre
Musilac 14 Juillet 2017 - 087 ©David Favre