Connectez-vous S'inscrire

Archipel Butor, un lieu de culture qui échappe aux étiquettes



| Publié le Mardi 21 Janvier 2020 | |

Une maison d’écrivain et un manoir des livres : il n’en fallait pas moins pour rendre  un bel hommage à Michel Butor et à son Œuvre. La présence d’un tel auteur, artiste et écrivain sur notre territoire est une réelle fierté. Pouvoir valoriser ce patrimoine l’est d’autant plus.
Faire de Lucinges le lieu de référence de Michel Butor et du livre d’artiste est rapidement  devenu une évidence.  Évidence rendue possible grâce aux investissements réalisés par l’Agglomération et ses partenaires, et à la collaboration des quatre filles de Michel Butor que nous remercions chaleureusement.
En imaginant ces lieux qui lui sont dédiés, Annemasse Agglo s’engage dans la conservation de son patrimoine et la diffusion de la culture au plus grand nombre. Appelés à un rayonnement international, la maison d’écrivain et le manoir des livres rendent compte d’une géographie sans frontières.

Christian Dupessey, Président d’Annemasse Agglo.

ARCHIPEL BUTOR - Les objectifs du projet

Manoir des Livres © Kaptura
Manoir des Livres © Kaptura
DEVENIR UN LIEU  DE RÉFÉRENCE  SUR LE LIVRE D’ARTISTE ET L’ÉCRIVAIN MICHEL BUTOR  

Le projet se décline sur trois sites répondant donc à trois fonctions complémentaires :
•  Maison d’écrivain : lieu de création, lieu d’accueil de résidences d’artiste et conservation de la bibliothèque de l’écrivain dans son état d’origine ;
•  Manoir des livres : espace patrimonial sur le thème des livres d’artiste avec expositions et ateliers ;  
•  Bibliothèque Michel Butor : lieu de lecture publique, existant déjà à l’heure actuelle.
 

M. Butor et F. Appy,entre le zist et le zest © Kaptura
M. Butor et F. Appy,entre le zist et le zest © Kaptura
METTRE EN PLACE  UNE PROGRAMMATION VIVANTE

La programmation répond à une volonté de faire découvrir le livre d’artiste et proposera de nombreuses actions de médiation en ce sens :
•  Des conférences ;
•  Des spectacles (danse, théâtre, lectures…) ;
•  Des ateliers de création artistique et d’écriture pour le jeune public (scolaires, centres de loisirs, individuels) ;
•  Des visites et ateliers d’initiation aux techniques de l’art du livre, pour tous  les publics ;
•  Des résidences d’artistes et d’écrivains travaillant ensemble à la réalisation  de livres d’artiste ;
•  Un Salon du livre d’artiste porté par l’Association du livre d’artiste 74.
 

M. Butor et Rassineux, éditions Anakatabase
M. Butor et Rassineux, éditions Anakatabase
UN PROJET QUI RENFORCE LA CULTURE  AU SEIN DU TERRITOIRE 
     
Ce projet autour de Michel Butor permettra de renforcer les passerelles entre création, conservation et enseignement artistique à l’échelle du territoire de l’Agglo et sera inscrit au cœur de nombreux réseaux et partenariats.
La collection  de livres d’artiste : une richesse inouïe.
C’est en 1962, après avoir pris la décision d’abandonner la forme du roman  à la suite de la publication de Degrés, que Michel Butor réalise son premier livre  de dialogue. Le premier artiste avec qui il collabore est le peintre franco-chilien Enrique Zanartú.

Entre 1962 et 2016, Michel Butor a réalisé plus de 2 500 livres d’artiste.
Pour le célèbre écrivain, le livre d’artiste offre une étonnante liberté, les œuvres d’art une source d’inspiration infinie, au point qu’il explique ne plus pouvoir s’en passer et multiplie les réalisations : « La peinture se débrouillerait très bien sans moi, je ne me débrouille pas sans la peinture » disait-il.

Cette collection est remarquable par sa très grande diversité.  Un livre d’artiste est une façon de jouer : avec l’objet, avec l’impression, la reliure et l’emboîtage, avec la page, avec  le texte comme avec l’image.  La collection reflète cette liberté de jeu dont a su tirer parti Michel Butor à travers ses diverses collaborations et son éloignement vis-à-vis de la tradition du genre. Leporello ou livre-accordéon, codex, portfolio, livres pauvres, livres objets et rouleaux…  Les livres de la collection sont d’une grande variété de formes comme de tailles. Certains livres très rares n’existent qu’en deux exemplaires. Nombreux sont les livres manuscrits autographes.

Entretiens avec les quatre filles de Michel Butor

QUE REPRÉSENTAIT CETTE MAISON POUR VOTRE PÈRE ?    
Agnès : Cette maison était, pour mes parents, un lieu de vie et de travail, un endroit pour conserver tous leurs trésors, accumulés au fil des voyages ou des travaux réalisés avec les artistes. Et aussi une maison de famille pour recevoir enfants  et petits-enfants.
Cécile : Cette maison était, pour mes parents, la maison dans laquelle ils passeraient la fin de leur vie. Ils s’étaient rencontrés, jeunes, à Genève. Donc c’était comme une évidence de revenir dans le coin, où ils ont retrouvé leurs attaches, leurs amis de jeunesse.   
Irène : C’était son refuge. À l’écart.  Ils avaient aménagé la grange avec ma mère, elle avait son atelier en bas et lui son bureau en haut. Chacun avait son espace, identique à celui de l’autre, mais différents à la fois, chaque espace adapté à chacun. 
Mathilde : Cette maison était pour mon père à la fois un lieu de travail et un refuge pour se reposer entre les voyages. C’était aussi notre maison de famille, où mes parents nous recevaient souvent, où nous passions Noël.

 

Notez



Paul Rassat
Auteur, Rédacteur et Reporter chez Move-On Magazine. En savoir plus sur cet auteur


   < Page PDF < Page PDF      

Nouveau commentaire :

À découvrir ! | Culture | Sport | Corporate | Nocturne

Recevoir la newsletter

L'actualité par mots-clés




L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29  



Ajouter mon événement à l'agenda gratuitement !















Nos Reportages Photos
Derniers Connectés
Alhambra GENÈVE
RRP COMMUNICATION
Rémy WALTER
Théâtre DES COLLINES
Claude RIABTCHOUK
Concerts A.S.M.V
Renoir THÉÂTRE
Terra Natura LES AMIS DU VIEUX SEYNOD
OCA OFFICE DE LA CULTURE ET DE L'ANIMATION
Nâves MAISON DE LA MONTAGNE
C. MJC TEPPES
Nacha DE WINNE
Yannick HUET
Loic BOICHOT
Derniers Tweets