Connectez-vous S'inscrire
Move-On Magazine / Actu, Agenda & Billetterie de vos Sorties! #BONPLAN


Ajouter mon événement à l'agenda gratuitement !
Profitez de l'agenda pour annoncer vos dates lives web !
Stern filiations / Centenaire Isaac Stern - Opera Fuoco - David Stern - Bach, Haydn, Mendelssohn
Infos pratiques
le Jeudi 1 Octobre 2020, 20:30 - 21:40
Philharmonie de Paris /// 221 Avenue Jean Jaurès 75019 Paris
75019 Paris
Description

Jonathan Gandelsman est remplacé par Stéphanie-Marie Degand. Le programme de ce concert a été légèrement modifié.

Les spectateurs seront recontactés quelques jours avant la date du concert au suj...


Stern filiations / Centenaire Isaac Stern - Opera Fuoco - David Stern - Bach, Haydn, Mendelssohn
Concert // Musique Classique
Philharmonie de Paris
Opera Fuoco // David Stern // Stéphanie-Marie Degand // Katharina Wolff


Cat.2 : 20 EUR
Cat.1 : 26 EUR

01-10-2020 de 20:30 à 21:40


Stern filiations / Centenaire Isaac Stern - Opera Fuoco - David Stern - Bach, Haydn, Mendelssohn
© © Tom Watson


Jonathan Gandelsman est remplacé par Stéphanie-Marie Degand. Le programme de ce concert a été légèrement modifié.

Les spectateurs seront recontactés quelques jours avant la date du concert au suj...


Jonathan Gandelsman est remplacé par Stéphanie-Marie Degand. Le programme de ce concert a été légèrement modifié.

Les spectateurs seront recontactés quelques jours avant la date du concert au sujet des modalités d’accueil, adaptées en fonction des directives sanitaires en vigueur.
En hommage à l’illustre violoniste Isaac Stern qui aurait eu cent ans cette année, son fils David dirige Bach, Haydn et Mendelssohn.

Johann Sebastian Bach écrivit trois concertos pour violon à Coethen vers 1720. Celui pour deux violons en ré mineur doit sa célébrité tant à ses ritournelles enjouées qu’au charme élégiaque de son Largo. Daté sans doute du début des années 1760, le Concerto pour violon en ut majeur de Haydn ne fut publié qu’en 1909. Destiné à Luigi Tomasini, premier violon de l’orchestre de la cour du Palais Esterházy, il se signale par ses effets brillants et le splendide solo de son mouvement lent. Conclusion toute de vitalité avec la Septième Symphonie pour cordes de Mendelssohn, l’un des témoignages les plus éloquents de son extrême précocité : il n’avait que 13 ans lors de sa composition.

Lieu : Salle des concerts - Cité de la musique