Connectez-vous S'inscrire
Move-On Magazine / Actu, Agenda & Billetterie de vos Sorties! #BONPLAN


Ajouter mon événement à l'agenda gratuitement !
Profitez de l'agenda pour annoncer vos dates lives web !
Mahler 9 / Orchestre national d’Île-de-France - Case Scaglione
Infos pratiques
le Vendredi 21 Mai 2021, 20:30 - 22:30
Philharmonie de Paris /// 221 Avenue Jean Jaurès 75019 Paris
75019 Paris
Description

Depuis Beethoven, les neuvièmes symphonies portent malheur : ce sont souvent les dernières. D’après Alma, Mahler considérait celle-ci comme sa Dixième, en comptant Le Chant de la Terre, sans doute...


Mahler 9 / Orchestre national d’Île-de-France - Case Scaglione
Concert // Musique Classique
Philharmonie de Paris
Orchestre National d'Ile-de-France // Case Scaglione


Cat.6 : 10 EUR
Cat.5 : 15 EUR
Cat.4 : 20 EUR
Cat.3 : 26 EUR
Cat.2 : 30 EUR
Cat.1 : 35 EUR

21-05-2021 de 20:30 à 22:30


Mahler 9 / Orchestre national d’Île-de-France - Case Scaglione
© © Christophe Urbain / ONDIF


Depuis Beethoven, les neuvièmes symphonies portent malheur : ce sont souvent les dernières. D’après Alma, Mahler considérait celle-ci comme sa Dixième, en comptant Le Chant de la Terre, sans doute...


Depuis Beethoven, les neuvièmes symphonies portent malheur : ce sont souvent les dernières. D’après Alma, Mahler considérait celle-ci comme sa Dixième, en comptant Le Chant de la Terre, sans doute par peur du chiffre 9.

Gustav Mahler conçoit pourtant sa Neuvième comme un testament, un adieu au monde. Il note ainsi à même la partition, au cours du mouvement inaugural : « Ô jeunesse perdue ! Ô amour évanoui ! », précisant à ses interprètes : « Vivez-le ! ». C’est aussi une œuvre qui, revenant à des proportions plus sages que la Symphonie n° 8 « des Mille » ainsi qu’à des formes plus classiques, récapitule son œuvre antérieure. Il la cite même parfois, à l’instar de cette phrase des Kindertotenlieder qui reparaît dans le finale pour nous rappeler que la blessure ouverte par la mort de sa fille aînée en 1907 est encore douloureuse. Mahler n’entendra jamais ce que beaucoup considèrent comme sa plus belle symphonie, puisqu’elle sera créée un an et demi après sa mort.
 

Lieu : Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie