Connectez-vous S'inscrire


Ajouter mon événement à l'agenda gratuitement !
Profitez de l'agenda pour annoncer vos dates lives web !
L'Opéra des XXe et XXIe siècles / Bernd Alois Zimmermann, Die Soldaten
Infos pratiques
le Mardi 9 Février 2021, 15:00 - 17:00
Philharmonie de Paris /// 221 Avenue Jean Jaurès 75019 Paris
75019 Paris
Description

De la simple découverte à l’approfondissement, les COLLÈGES permettent aux mélomanes d’enrichir leurs connaissances. Chaque cycle propose une série de conférences où la musique – populaire ou sava...


L'Opéra des XXe et XXIe siècles / Bernd Alois Zimmermann, Die Soldaten
Rencontres // Conférence
Philharmonie de Paris
Philharmonie de Paris


Tarif unique : 230 EUR

09-02-2021 de 15:00 à 17:00


L'Opéra des XXe et XXIe siècles / Bernd Alois Zimmermann, Die Soldaten
© © Marion Kalter / Bridgeman Images


De la simple découverte à l’approfondissement, les COLLÈGES permettent aux mélomanes d’enrichir leurs connaissances. Chaque cycle propose une série de conférences où la musique – populaire ou sava...


De la simple découverte à l’approfondissement, les COLLÈGES permettent aux mélomanes d’enrichir leurs connaissances. Chaque cycle propose une série de conférences où la musique – populaire ou savante – est abordée dans son contexte historique, sociologique et esthétique.

Ce collège achève le périple autour de l’histoire de l’opéra. Aux XXe et XXIe siècles, le genre ouvre nombre de nouvelles perspectives et se révèle d’une extraordinaire diversité sur le plan scénique, dramatique et musical. Des séances « abc » permettent d’en comprendre les évolutions stylistiques, voire fractures esthétiques. D’autres mettent à l’honneur une œuvre du répertoire qui a marqué ou révolutionné l’histoire lyrique, et des séances thématiques cernent l’opéra contemporain et le foisonnement de ses futurs enjeux.

En 1957, le compositeur rhénan Bernd Alois Zimmermann relit une pièce de Lenz, Les Soldats, et interrompt aussitôt la composition de ses œuvres en chantier, pour s’atteler à celle d’un opéra. Les réticences de son éditeur, peu enclin à la représentation de la soldatesque de la fin du xviiie siècle, n’y feront rien. Ces scènes courtes, et apparemment incohérentes, anticipant les narrations les plus modernes, leur langage, « absurde jusqu’à la laideur, déchiqueté, calciné », un lyrisme « d’une vibration lumineuse », l’absence de caractérisation des personnages, que Zimmermann accentuera encore dans son livret, et la conception d’un théâtre récusant la séculaire règle des trois unités, à la faveur de tant d’autres possibles, l’enthousiasment. De tout temps et en tout lieu, nous dit Zimmermann, des êtres humains ne peuvent s’extraire de situations de trahison, de brutalité, de crime. Sous le regard d’un dieu à l’agonie, la tragédie les précipitera au terme de leur existence et leur dévoilera leur essentielle finitude. En dépit de bien des difficultés, Les Soldats s’imposent à Cologne, en 1965, comme l’un des opéras majeurs du siècle, d’une exceptionnelle invention musicale. Sous la modernité de son langage et des citations qui la traversent, l’œuvre renoue avec les formes anciennes, d’avant l’âge classique.

Après des études à la Sorbonne, à l’EHESS et au Conservatoire de Paris, Laurent Feneyrou est successivement boursier Lavoisier du ministère des Affaires étrangères, conseiller pédagogique à l’Ircam et conseiller musical auprès de la direction de France Culture. Il est actuellement chargé de recherches (CNRS) dans l’équipe « Analyse des pratiques musicales » (STMS – CNRS / Ircam / Université Pierre et Marie Curie). Membre de l’Académie Charles Cros et du Conseil scientifique de la Fondazione Levi (Venise), secrétaire de la Fondation Salabert et de L’Instant donné, et trésorier de l’Association Jean Barraqué, il est l’éditeur d’écrits de Jean Barraqué (2001), Giacomo Manzoni (2006), Luigi Nono (1993 et 2007), Louis Saguer (2010), Salvatore Sciarrino (2012) et Frédéric Durieux (2019). Auteur d’un livre sur Helmut Lachenmann et du Chant de la dissolution (Philharmonie de Paris, 2018), il a également dirigé des ouvrages collectifs sur Bruno Maderna, sur Salvatore Sciarrino, sur l’opéra moderne et contemporain, sur les relations entre musique et politique, sur l’analyse musicale et, avec Nicolas Donin, sur les théories de la composition au xxe siècle. Il est par ailleurs traducteur de littérature triestine.

Lieu : Salle de conférence - Philharmonie