Connectez-vous S'inscrire
Move-On Magazine / Actu, Agenda & Billetterie de vos Sorties! #BONPLAN


Ajouter mon événement à l'agenda gratuitement !
Profitez de l'agenda pour annoncer vos dates lives web !
Concertgebouworkest - Amsterdam / Philippe Jordan / Janine Jansen - Brahms, R. Strauss
Infos pratiques
le Mardi 9 Mars 2021, 20:30 - 22:30
Philharmonie de Paris /// 221 Avenue Jean Jaurès 75019 Paris
75019 Paris
Description

À la tête de l’orchestre du Concertgebouw d’Amsterdam, Philippe Jordan dirige deux ouvrages éblouissants de Richard Strauss, tandis que Janine Jansen est la soliste du Concerto pour violon de Brah...


Concertgebouworkest - Amsterdam / Philippe Jordan / Janine Jansen - Brahms, R. Strauss
Concert // Musique Classique
Philharmonie de Paris
Concertgebouworkest - Amsterdam // Philippe Jordan // Janine Jansen

Annulé

À la tête de l’orchestre du Concertgebouw d’Amsterdam, Philippe Jordan dirige deux ouvrages éblouissants de Richard Strauss, tandis que Janine Jansen est la soliste du Concerto pour violon de Brah...



Cat.6 : 10 EUR
Cat.5 : 20 EUR
Cat.4 : 47 EUR
Cat.3 : 77 EUR
Cat.2 : 87 EUR
Cat.1 : 102 EUR

09-03-2021 de 20:30 à 22:30


Concertgebouworkest - Amsterdam / Philippe Jordan / Janine Jansen - Brahms, R. Strauss
© © Johannes Ifkovits


À la tête de l’orchestre du Concertgebouw d’Amsterdam, Philippe Jordan dirige deux ouvrages éblouissants de Richard Strauss, tandis que Janine Jansen est la soliste du Concerto pour violon de Brah...


À la tête de l’orchestre du Concertgebouw d’Amsterdam, Philippe Jordan dirige deux ouvrages éblouissants de Richard Strauss, tandis que Janine Jansen est la soliste du Concerto pour violon de Brahms, né sur les rives idylliques du Wörthersee.

« Le Wörthersee est une terre vierge ; les mélodies y naissent en si grand nombre qu’il faut prendre garde, en marchant, à ne pas les écraser. » C’est dans ce cadre idéal que Brahms composa sa Deuxième Symphonie et son Concerto pour violon, qui bénéficia des conseils du grand virtuose Joseph Joachim. Pour Clara Schumann, « l’orchestre fusionne complètement avec le soliste », signe de la conception non conventionnelle qu’avait Brahms du concerto. Till l’Espiègle (1895) se veut le portrait facétieux du héros populaire, rusé et effronté, du XIVe siècle allemand. « Je l’ai composé dans l’intention qu’on pût bien rire, pour une fois, dans une salle de concert ! », expliqua Richard Strauss. Seize ans plus tard, il aborda avec Le Chevalier à la rose un tout autre style, la suite orchestrale tirée de l’opéra évoquant de manière raffinée l’esprit de la Vienne impériale.

Lieu : Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie