Connectez-vous S'inscrire
Move-On Magazine / Actu, Agenda & Billetterie de vos Sorties! #BONPLAN


Ajouter mon événement à l'agenda gratuitement !
Profitez de l'agenda pour annoncer vos dates lives web !
Beethoven / Quatuor Ébène / Intégrale des quatuors à cordes
Infos pratiques
le Mardi 24 Novembre 2020, 18:30 - 19:35
Philharmonie de Paris /// 221 Avenue Jean Jaurès 75019 Paris
75019 Paris
Description

Changement d'horaire : suite à l'instauration d'un couvre-feu en Île-de-France, ce concert débutera à 18h30 au lieu de 20h30. Vos billets restent valables.


Beethoven / Quatuor Ébène / Intégrale des quatuors à cordes
Concert // Musique Classique
Philharmonie de Paris
Quatuor Ebène // Pierre Colombet // Gabriel Le Magadure // Marie Chilemme // Raphaël Merlin

Annulé

Changement d'horaire : suite à l'instauration d'un couvre-feu en Île-de-France, ce concert débutera à 18h30 au lieu de 20h30. Vos billets restent valables.



Cat.2 : 26 EUR
Cat.1 : 33 EUR

24-11-2020 de 18:30 à 19:35


Beethoven / Quatuor Ébène / Intégrale des quatuors à cordes
© © Julien Mignot


Changement d'horaire : suite à l'instauration d'un couvre-feu en Île-de-France, ce concert débutera à 18h30 au lieu de 20h30. Vos billets restent valables.


Changement d'horaire : suite à l'instauration d'un couvre-feu en Île-de-France, ce concert débutera à 18h30 au lieu de 20h30. Vos billets restent valables.
2020 coïncide avec le vingtième anniversaire du Quatuor Ébène. Sensible au message beethovénien, celui-ci place cette intégrale sous le signe du partage.

Deuxième volet de l’intégrale des quatuors de Beethoven que le Quatuor Ébène donne à la Philharmonie de Paris, dans le prolongement de la parution de son intégrale enre­gistrée en live à travers le monde. Le Sixième Quatuor, que Beethoven finit de composer en 1800, est resté célèbre pour son ultime mouvement de caractère mélancolique, qui renvoie peut-être à la prise de conscience de sa surdité prochaine. Dans ses dernières mesures, la joie de vivre prend néanmoins le dessus sur l’accablement. Du Quinzième Quatuor, Beethoven se contenta de dire : « c’est une des œuvres les plus dignes de mon nom ». Tel un ex-voto, le colossal Adagio (plus de deux-cents mesures, le mouvement durant près de vingt minutes) porte la mention « chant sacré de reconnaissance à la Divinité par un convalescent ».

Lieu : Salle des concerts - Cité de la musique