Connectez-vous S'inscrire
Move-On Magazine / Actu, Agenda & Billetterie de vos Sorties! #BONPLAN

La bibliothèque du Château de Menthon, présentée par M. Dorian Anthoine


Le Château s’ouvre, à l’unisson avec l’Histoire, au patrimoine et à la culture.


| Rédigé le Lundi 4 Mars 2019 |

Photo © Didier Devos
Photo © Didier Devos
La région est, à juste titre, considérée comme un vaste « terrain de jeux », pour le sport, le tourisme ; elle a été un terrain d’enjeux et de jeux pour l’Histoire et s’ouvrent désormais les châteaux riverains du lac d’Annecy, qui témoignent d’un riche passé en s’accordant à notre époque, tout comme Talloires.
   C’est ce qui nous a décidé à vous parler de la bibliothèque du Château de Menthon où nous nous sommes rendus un jour de fin février . La limpidité du ciel, la vue sur le lac ajoutaient à la beauté de l’architecture et la bibliothèque n’en est que davantage apparue comme un trésor intime.

Photo © Didier Devos
Photo © Didier Devos
Nous nous trouvons dans la bibliothèque du Château de Menthon. Est-ce qu’on peut dire qu’elle en constitue le cœur ?
Géographiquement oui, puisque nous sommes ici dans le donjon, dans le bâti qui date de la fin du 12° siècle qui permet de desservir l’ensemble des pièces. Vous avez le grand escalier à côté, le grand salon et de l’autre côté les parties communes. Effectivement, nous sommes au cœur du château.

Quelle est l’origine de cette bibliothèque. Est-ce qu’elle correspond à une intention particulière ?
Contrairement à ce qu’on pourrait penser, elle n’a pas de lien direct avec la dynastie des Menthon, ni avec l’histoire de la Savoie puisqu’elle provient d’une branche alliée. En 1801 le comte Balthazar de Menthon épouse Anne Richardot de Choisey, originaire de Franche Comté. Au décès des parents, la comtesse de Menthon apporte en héritage l’ensemble de ce fonds. Il y a d’autres bibliothèques dans le château, mais celle-ci a cette particularité d’être constituée d’un seul fonds, arrivé en une seule fois et qui ne concerne pas la famille de Menthon. Il y a là un peu plus de douze mille livres.

Même si le lieu constitue le cœur du château, il est très intime.
La pièce n’est pas immense mais haute de plafond. Les boiseries, le manteau de cheminée réalisé en bois d’un seul tenant, lui donnent ce côté feutré.

Les livres peuvent être consultés ?
Disons que la bibliothèque est un peu en sommeil mais peut être utilisée à titre très exceptionnel par des chercheurs qui en font la demande parce qu’elle comporte des ouvrages rares. Les plus anciens remontent au quinzième siècle, notamment des livres d’heures. La conservation de ces œuvres interdit une ouverture au public, et puis nous n’avons pas vocation à être un centre de recherches.

M. Dorian Anthoine. Photo © Didier Devos
M. Dorian Anthoine. Photo © Didier Devos
Le catalogue en a été dressé à quelle date ?
Il date des années 1980, ce qui est relativement récent. La famille désirait connaître la constitution exacte de ce fonds.

Parmi ces milliers de livres, pouvez-vous nous en citer quelques uns qui soient plus remarquables encore ?
L’intégralité des ouvrages sont antérieurs à la Révolution de 1789 ; les plus anciens imprimés sont des incunables qui vont des années 1450 à 1501. Il y a aussi des manuscrits.
Quelques titres se détachent. L’édition originale de l’Encyclopédie est la fierté de la pièce. Diderot, d’Alembert, XVIII° siècle. Jean-Jacques Rousseau faisait partie des proches de la famille de Menthon. Il venait régulièrement comme précepteur et pour enseigner le chant et la musique à la fille du comte. L’ancrage dans le Siècle des Lumière est très marqué.
La concentration du savoir rassemblé dans cette pièce au XVIII° siècle la rend encore plus émouvante.

Vous avez déjà eu des demandes de chercheurs ?
Oui, soit via l’Université de Genève, soit de l’Ecole du Louvre, de l’Ecole des Chartres qui entrent dans le cadre de travaux pour des thèses.

Le château s’est ouvert dernièrement à la littérature.
A la politique de conservation, dont l’inventaire est un exemple, s’ajoute désormais une politique de valorisation de façon à faire partager ces ouvrages, tout comme les archives qui se trouvent au château. Nous avions organisé des rencontres littéraires sur deux jours l’an dernier. L’événement sera reproduit mais en biennale. Certains ouvrages avaient été exposés dans le cadre de la visite du château pour cet événement.
   Nous avons pu noter qu’il existe vraiment un public attaché aux arts, aux Belles Lettres mais aussi à l’esprit de sagas familiales, à ces thématiques très riches qui ont une résonnance locale avec l’Histoire de la Savoie. Même si les éditions à venir suivent d’autres thématiques, il s’agira toujours de valoriser la Savoie, avec un cycle de présentations, de conférences, des auteurs nationaux et aussi régionalistes.

Des auteurs contemporains, mais vous évoquiez Rousseau et il serait intéressant de le mettre à l’honneur en terre de Savoie.
Absolument. Il y a aussi le premier manuscrit du XV° siècle qui relate la vie de Saint Bernard et il serait intéressant de relier l’Histoire de la famille de Menthon à celle de la Savoie.

 
   < PDF version Papier < PDF version Papier      
Notez




Paul Rassat
Rédacteur et Reporter chez Move-On Magazine En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 4 Juillet 2019 - 09:24 Imagespassages, demandez le programme !

Vendredi 24 Mai 2019 - 23:00 Avoir cent ans en Pays de Savoie



Nouveau commentaire :

Interview | Portrait | Reportage | Festival | Concert | Exposition | Spectacle | Théâtre | Cinéma | Conférence | Littérature



Recevoir la newsletter

L'actualité par mots-clés




L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        



Ajouter mon événement à l'agenda gratuitement !





Nos Reportages Photos Cuturel
High Five Festival 2018- ©HHF
Tomorrowland Belgium 2018 ©julienduval
Les Médiévales d'Andilly 2018 ©Wooloomooloo
Sosh_Big_Air_2017__lifestyle_tanner_hall_071017_
Fête du Lac Annecy 2017 © Jean-Marc Favre
Pharaonic 2017 - Bob Sinclar - Big Ali ©Lempens
Jean Sulpice ©jean-Marc favre