Connectez-vous S'inscrire
Move-On Magazine / Actu, Agenda & Billetterie de vos Sorties! #BONPLAN

Fondation Pierre Gianadda « Trésors Impressionnistes »


L’Impressionnisme à la lumière danoise


| Rédigé le Dimanche 10 Février 2019 |

Fondation Pierre Gianadda « Trésors Impressionnistes »
Fondation Pierre Gianadda « Trésors Impressionnistes »
A Martigny, la Fondation Pierre Gianadda accueille du 8 février au 16 juin 2019  la prestigieuse collection fondée au début du XX° siècle par le couple danois, Wilhelm et Henny Hansen. Une soixantaine d’œuvres exposées habituellement au musée Ordrupgaard. Camille Corot, Eugène Boudin, Camille Pissarro, Edouard Manet, Edgar Degas, Alfred Sysley, Paul Cézanne, Claude Monet, Pierre-Auguste Renoir, Berthe Morisot, Paul Gauguin, Henri Matisse…

Les œuvres sont proposées par thèmes, natures mortes, paysages, portraits mais compte essentiellement la relation intime qui se crée avec chacune d’elles, esthétique, philosophique, existentielle, émotionnelle.

   Ce lien particulier qui nous fait redécouvrir un tableau qu’on croyait connaître par l’intermédiaire d’une reproduction, quelle qu’en soit la qualité.
Lien d’autant plus intéressant que l’Impressionnisme constitue un chemin détourné vers une réalité décomposée et recomposée par la lumière, par touches matérielles et spirituelles.
  Une sorte d’école buissonnière, d’aventure permanente à l’opposé de la ligne droite qui prévaut de plus en plus sous prétexte de réalisme, de productivité, de rendement et d’exactitude.
Une respiration lumineuse.

Affiche Fondation Pierre Gianadda « Trésors Impressionnistes »
Affiche Fondation Pierre Gianadda « Trésors Impressionnistes »
Martha de Giacomi, qui présidait avec Léonard Gianadda au vernissage de l’exposition, répond à quelques questions de Move On.

Que représente l’Impressionnisme pour les Danois ?
Un intérêt pour la France apparaît au Danemark au milieu du 19° siècle. On s’intéresse à la France, à la peinture et surtout à la ville de Paris. Grâce aux transformations du baron Hausmann la ville devient tout à coup splendide et attire des artistes du monde entier, y compris des Danois. La nourriture, la langue sont différentes…imaginez-vous ces Danois qui arrivent à La Belle Epoque, celle de Toulouse-Lautrec, du Moulin de la Galette, pour eux, c’était à tomber par terre.

A travers à la peinture et l’art, le public danois découvre aussi un art de vivre.
On peut dire ça.

Pour les Impressionnistes l’appréhension de la réalité passe par la lumière. Est-ce que cela ouvre des perspectives pour les Danois ?
Effectivement. Les étés danois sont très lumineux mais la météo et le climat ne sont pas toujours très agréables, un peu comme à Londres. Il y a des mois sombres, les nuits tombent très tôt. Les artistes danois vont chercher dès 1880 la lumière de plein air à la pointe du Jutland, à Skagen. C’est là que se rencontrent la Mer du Nord et la Baltique et les particules d’eau qui dansent dans l’air donnent une luminosité particulière.

   Ils vont partir à Paris parce qu’ils ont entendu parler de l’Impressionnisme, des expositions.
Nous avons toujours été plutôt coupés du reste de l’Europe et il est intéressant de noter que pour les Français, c’est la mode de la Scandinavie depuis une dizaine d’années. On la retrouve dans l’engouement pour les livres, pour les polars, pour les séries télévisées. Cette culture si différente attire les Français. On voit même des traductions de livres qui traitent du hygge, ce sentiment de bien-être partagé typiquement danois.

Pour résumer tout ceci, on pourrait avancer que l’art est une forme de luminothérapie.
Bien sûr, la peinture mais aussi la musique. Et l’Impressionnisme tout particulièrement avec son rendu de la lumière.
 

Fondation Pierre Gianadda « Trésors Impressionnistes » ©Paul Rassat
Fondation Pierre Gianadda « Trésors Impressionnistes » ©Paul Rassat
Quelques mots échangés avec Léonard Gianadda

Monsieur Gianadda, vous souligniez à l’instant, lors de votre discours qui marque l’ouverture officielle de l’exposition, que l’art n’est pas votre métier mais un hobby.
Bizarrement, les gens imaginent qu’avec ce qui se passe ici depuis quarante ans, dix millions de visiteurs, les concerts… c’est mon métier. Eh bien pas du tout ! Je suis ingénieur, je pratique la profession d’ingénieur avec laquelle je gagne ma vie ; et ce qui se passe ici, c’est ma passion.

C’est bien d’avoir plusieurs voies possibles.
C’est bien pour les autres. Il faut encore assumer à mon âge et c’est une autre chanson.

On vous voit très énergique et porté par ce que vous faites.
Ça va pour l’instant.

Ce que vous offrez au public est comme une exposition permanente depuis quarante ans en hommage à votre frère.
A mon frère, à mon épouse, à beaucoup de choses encore. Oui.

Vous êtes un homme fidèle et passionné.
Exactement. Mais pour l’instant terminons cette exposition. L’été prochain nous accueillerons Rodin et Giacometti, puis Caillebotte.

Vous prenez les choses au fur et à mesure et dans une forme de continuité, comme un sage.
En prenant de l’âge, cette manière de voir les choses s’impose.

 Avant j’étais un vieux singe, maintenant un vieux sage. (rires)

Fondation Pierre Gianadda « Trésors Impressionnistes » ©Paul Rassat
Fondation Pierre Gianadda « Trésors Impressionnistes » ©Paul Rassat
Télécharger le Dossier de presse :
   < PDF version Papier < PDF version Papier      
Notez




Paul Rassat
Rédacteur et Reporter chez Move-On Magazine En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Mai 2019 - 23:00 Avoir cent ans en Pays de Savoie



Nouveau commentaire :

Interview | Portrait | Reportage | Festival | Concert | Exposition | Spectacle | Théâtre | Cinéma | Conférence | Littérature



Recevoir la newsletter

L'actualité par mots-clés




L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30



Ajouter mon événement à l'agenda gratuitement !






Nos Reportages Photos Cuturel
High Five Festival 2018- ©HHF
Tomorrowland Belgium 2018 ©julienduval
Les Médiévales d'Andilly 2018 ©Wooloomooloo
Sosh_Big_Air_2017__lifestyle_tanner_hall_071017_
Fête du Lac Annecy 2017 © Jean-Marc Favre
Pharaonic 2017 - Bob Sinclar - Big Ali ©Lempens
Jean Sulpice ©jean-Marc favre