Connectez-vous S'inscrire

Un album de et avec Laëtitia Dosch //Bonlieu Scène Nationale les 4/5 avril 2017


De l’absurde avec des paillettes de tendresse.


| Rédigé le Mercredi 5 Avril 2017 |

Photo Dorothée Theübert
Photo Dorothée Theübert
Un drôle de spectacle qui fait rire jaune, qui grince tendrement aux entournures.
Déconcertant, émouvant et puis…captivant.
Laëtitia Dosch vit devant et avec le public une farandole de scènes du quotidien qui valent d’abord par leur banalité ; mises bout à bout, elles semblent totalement dénuées de fil conducteur.
« Mais où est donc passée la narration rassurante de ma maman que j’écoutais tendrement en suçant mon pouce ? » se demandent les quelques spectateurs désarçonnés qui quittent la salle.
Peu à peu, après un moment de flottement, les autres sont conquis.
De cette juxtaposition hachée de scènes (psy, chiottes, sexe, vieillesse, cinoche, bla bla…) émerge le contraste entre la conviction profonde de chaque personnage que ce qu’il vit et dit est fondamental  et la vacuité, le vide existentiel de chaque scène vue par le public, car tout est tronqué, haché, à l’image de notre vie galopante proposée en tranches saignantes dans les médias, sur les réseaux sociaux. De ce contraste naît l’absurde qui dérange.
 
Laëtitia Dosch aurait pu prendre le parti de surjouer, de proposer un spectacle drôle au premier degré. Elle a choisi une autre approche, plus difficile pour notre époque adulescente.
Merci à elle.
Elle nous permet de réaliser que nous sommes toutes et tous cet empilement, cette juxtaposition (cet emboîtement parfois) absurdes de scènes, de personnages hachés. La vie devient un hamburger insipide et indigeste que chacun enrichit de ses salades personnelles et parsème de copeaux d’absurde.
La schizophrénie n’est pas loin. La folie non plus quand le texte dérape, s’accélère, s’entremêle d’une scène à l’autre.
« Moi aussi, moi aussi, moi aussi »…je fais partie du spectacle, je me reconnais.
Ah, en plus des copeaux d’absurde, Laëtitia Dosch parsème son spectacle de paillettes de tendresse.
Notez


Paul Rassat
Rédacteur et Reporter chez Move-On Magazine En savoir plus sur cet auteur

        


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Interview | Portrait | Reportage | Festival | Concert | Exposition | Spectacle | Théâtre | Cinéma | Conférence | Littérature



Recevoir la newsletter

L'actualité par mots-clés




L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      



Ajouter mon événement à l'agenda gratuitement !





Nos Reportages Photos Cuturel
Sosh_Big_Air_2017__lifestyle_tanner_hall_071017_
Fête du Lac Annecy 2017 © Jean-Marc Favre
Pharaonic 2017 - Bob Sinclar - Big Ali ©Lempens
Jean Sulpice ©jean-Marc favre
Espace 55 Burquier © Wooloomooloo
Inauguration La Cour de l'Abbaye 6 Avril 2017 © Damien Tiberio
Legendes du ski Francais © Wooloomooloo 115

Revenir en Haut