Connectez-vous S'inscrire
Move-On Magazine / Actu, Agenda & Billetterie de vos Sorties! #BONPLAN

Le Horla par et by Le Bocal


« Je me tus… Je me tue ! »


| Rédigé le Jeudi 23 Mai 2019 |

Photo © Gérard Gachignard
Photo © Gérard Gachignard
Ce samedi 18 mai 2019 le collectif Le Bocal donnait à Bonlieu // Annecy « Le Horla » de Maupassant mis en musique.
S’agit-il d’une œuvre fantastique ? De la description d’une pathologie ? De la représentation de thèmes chers au XIX° siècle ?
Donné par Le Bocal, le Horla suggère une autre voie, celle d’une intelligence extrême, d’une lucidité insoutenable parce qu’elle isole de la foule, du nombre qui vote gentiment comme on le lui suggère, « troupeau imbécile » qui s’amuse ou va se battre à la commande, se donne à l’Empereur ou à la République.
 « La lumière est une illusion… »
Cette forme de lucidité mène à la solitude et à la folie. Mais comment enfermer, tuer son propre esprit, sa pensée ?
Se taire ?  « Je me tus… Je me tue ! »

Le Horla rejoint les profondeurs de la mythologie, Prométhée puni pour avoir apporté le feu aux hommes, Sisyphe pour avoir déjoué la mort…
Que serait le Horla aujourd’hui ? Affronterait-il nos élus, nos préjugés ?

Hors // là.

Le Bocal rythme à travers la musique et la mise en scène les deux composantes du personnage, qui forment duo et duel, s’affrontent, se pénètrent, inquiétude et apaisement, rationalité et art, solitude et sociabilité, récit en français versus chant en anglais qui s’entremêlent crescendo à travers rock, jazz, comédie musicale…

La musique des notes ajoute à celle du texte, des mots, des idées, la développe et l’enrichit. Parmi les instruments, les cuivres en force concoctent une drôle de cuisine ou mitonne le moi du Horla jusqu'à un point de surcuisson qui atteint l'explosion.
 
L’interprétation du Bocal permet de s’évader du vase clos de la pensée toute faite, prémâchée, et réintroduit dans ce classique de l’enseignement tiédasse qu’est devenu ce texte toute la force et l’ironie de Maupassant, qu’on retrouve, par exemple, dans Boule de Suif.
 
Une réflexion sur la bêtise plus percutante que celle de Flaubert.
Si vous n’avez pas le temps de relire Proust (pas grave), lisez ou relisez les premiers paragraphes du Horla… et fermez bien toutes les portes autour de vous !

Notez


   < PDF version Papier < PDF version Papier      


Paul Rassat
Rédacteur et Reporter chez Move-On Magazine En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :

Interview | Portrait | Reportage | Festival | Concert | Exposition | Spectacle | Théâtre | Cinéma | Conférence | Littérature



Recevoir la newsletter

L'actualité par mots-clés




L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  



Ajouter mon événement à l'agenda gratuitement !





Nos Reportages Photos Cuturel
High Five Festival 2018- ©HHF
Tomorrowland Belgium 2018 ©julienduval
Les Médiévales d'Andilly 2018 ©Wooloomooloo
Sosh_Big_Air_2017__lifestyle_tanner_hall_071017_
Fête du Lac Annecy 2017 © Jean-Marc Favre
Pharaonic 2017 - Bob Sinclar - Big Ali ©Lempens
Jean Sulpice ©jean-Marc favre