Connectez-vous S'inscrire
Move-On Magazine / Actu, Agenda & Billetterie de vos Sorties! #BONPLAN

« La langue de l’Europe, c’est la traduction »


Quand traduire n'est plus trahir mais enrichir


| Rédigé le Dimanche 21 Avril 2019 |

« La langue de l’Europe, c’est la traduction »
Barbara Cassin, académicienne rappelait récemment cette formule d’Umberto Eco.

Pendant longtemps a sévi une autre formule «Traduttore traditore ». Traduire, c’est trahir.
Ce qui , poussé à l’extrême, donne l’extrémisme religieux et les conséquences que l’on sait. Ainsi que les ancrages nationalistes et régionalistes perçus non comme des points de départ et d’ouverture mais comme des couvertures de repli. Ce qui nous fait remonter à la fameuse disputatio médiévale au cours de laquelle les rivaux tentaient de s’assommer à coups de citations au lieu de faire appel à leur esprit critique. Il fallut attendre la Renaissance pour que s’ouvrent les fenêtres des châteaux et la curiosité intellectuelle.
 
On pense désormais que la traduction est un double enrichissement, qui ouvre la langue de départ ainsi que celle de destination.
Vive donc l’ouverture, la créativité et la diversité opposées à la pauvreté que Claude Hagège dénonce dans « Contre la pensée unique ».

Réduire une langue à un instrument de communication lié à la science, à l’économie, aux affaires, c’est oublier que l’organisation de chaque langue est l’expression d’une vision particulière de la réalité.
L’adoption de moins en moins contenue du globish, cet anglais planétaire, transforme notre expression même dans notre langue natale, qu’elle spatialise et géographise dans un mouvement qui s’éloigne de plus en plus de l’abstraction.
Du concret, non de Dieu !
« On est dans des gens qui sont dans des logiques d’affrontement black block » explique un expert dans les médias.
Et on est bien loin de ce qu’exprime Théodore Zeldin « La conversation est une rencontre d’esprits qui ont des habitudes et des souvenirs différents. Lorsque les esprits se rencontrent, ils ne se limitent pas à échanger des faits : ils les transforment, les remodèlent et en tirent d’autres implications, se lancent dans de nouvelles directions. La conversation ne se contente pas de battre les cartes : elle en crée de nouvelles… »
T. Zeldin « De la conversation »
 
Pendant ce temps l’incendie de Notre Dame de Paris fait resurgir Nerval et Hugo, ce dernier me renvoyant à une discussion mère/fille sur l’opportunité de lire Victor Hugo en abrégé. Et la jeune fille de choisir l’édition où il y aura le moins de pages.

Notre Dame se trouve aussi allégée, partie en partie en fumée et l’on se demande s’il faut reconstruire à l’identique, interpréter, classiques et modernes reprennent l’éternel débat.

On s’émeut, une partie de nous-mêmes s’en est allée

Pendant ce temps…
Pendant ce temps est encore plus pertinente la parabole de la grenouille qui s’ébat agréablement dans son récipient d’eau tiède placé sur le feu et s’alerte trop tard de l’ébullition toute proche.
Métaphore de notre planète que sauveront à coup sûr quelques canadairs envoyés par des flèches intellectuelles.

Ne nous en inquiétons pas cependant, cette histoire de grenouilles a certainement été inventée par ces « Froggies » d’Outre Manche alors que le Royaume Uni se désunit de l’Europe après y avoir instillé le globish.

J’espère que mes mots auront traduit ma pensée.

 
   < PDF version Papier < PDF version Papier      
Notez




Paul Rassat
Rédacteur et Reporter chez Move-On Magazine En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :

Interview | Portrait | Reportage | Festival | Concert | Exposition | Spectacle | Théâtre | Cinéma | Conférence | Littérature



Recevoir la newsletter

L'actualité par mots-clés




L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30



Ajouter mon événement à l'agenda gratuitement !






Nos Reportages Photos Cuturel
High Five Festival 2018- ©HHF
Tomorrowland Belgium 2018 ©julienduval
Les Médiévales d'Andilly 2018 ©Wooloomooloo
Sosh_Big_Air_2017__lifestyle_tanner_hall_071017_
Fête du Lac Annecy 2017 © Jean-Marc Favre
Pharaonic 2017 - Bob Sinclar - Big Ali ©Lempens
Jean Sulpice ©jean-Marc favre