Connectez-vous S'inscrire
Move-On Magazine / Actu, Agenda & Billetterie de vos Sorties! #BONPLAN


Ajouter mon événement à l'agenda gratuitement !
Profitez de l'agenda pour annoncer vos dates lives web !
Romantismes / Orchestre du Conservatoire de Paris - Jean-Claude Casadesus - Miah Persson - David Kadouch - Schumann, Mahler
Infos pratiques
le Lundi 18 Janvier 2021, 20:30 - 22:30
Philharmonie de Paris /// 221 Avenue Jean Jaurès 75019 Paris
75019 Paris
Description

L’ancien fondateur et chef de l’Orchestre national de Lille Jean-Claude Casadesus dirige l’Orchestre du Conservatoire de Paris dans un programme romantique qui met en regard Schumann et Mahler.

L...


Romantismes / Orchestre du Conservatoire de Paris - Jean-Claude Casadesus - Miah Persson - David Kadouch - Schumann, Mahler
Concert // Musique Classique
Philharmonie de Paris
Orchestre du Conservatoire de Paris // Jean-Claude Casadesus // Miah Persson // David Kadouch


Cat.6 : 10 EUR
Cat.5 : 15 EUR
Cat.4 : 22 EUR
Cat.3 : 30 EUR
Cat.2 : 37 EUR
Cat.1 : 42 EUR

18-01-2021 de 20:30 à 22:30


Romantismes / Orchestre du Conservatoire de Paris - Jean-Claude Casadesus - Miah Persson - David Kadouch - Schumann, Mahler
© © Ugo Ponte


L’ancien fondateur et chef de l’Orchestre national de Lille Jean-Claude Casadesus dirige l’Orchestre du Conservatoire de Paris dans un programme romantique qui met en regard Schumann et Mahler.

L...


L’ancien fondateur et chef de l’Orchestre national de Lille Jean-Claude Casadesus dirige l’Orchestre du Conservatoire de Paris dans un programme romantique qui met en regard Schumann et Mahler.

Le disque consacré à la Deuxième Symphonie de Mahler par Jean-Claude Casadesus en 2017 avait apporté un nouveau témoignage de la proximité du chef avec l’univers du symphoniste viennois. Pour la Quatrième Symphonie, la plus « légère » de l’ensemble des symphonies de Mahler, il retrouve la soprano suédoise Miah Persson. En réponse à cette partition, le Concerto pour piano de Schumann par David Kadouch, qui avait consacré tout un disque au compositeur allemand en 2011 : l’œuvre, d’abord pensée comme une fantaisie pour piano et orchestre d’un quart d’heure environ, avait été ensuite complétée de deux autres mouvements – forme sous laquelle elle rencontra le succès, sans que cela ne décide Schumann à revenir au genre du concerto pour piano par la suite.

Lieu : Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie