Connectez-vous S'inscrire

Rencontre avec Philippe Lafarge, un bagarreur, au bon sens du terme.


Suite au tournage de l'émission de Stéphane Thébaut sur France 5, nous avons repris rendez-vous avec Philippe Lafarge, dans ses bureaux Faubourg des Balmettes à Annecy.


| Rédigé le Mardi 27 Décembre 2016 |

Philippe Lafarge ©Paul Rassat
Philippe Lafarge ©Paul Rassat
Philippe Lafarge, vous avez construit Le Kube, une résidence de luxe pour la location à deux pas de vos bureaux. Vous êtes un peu chez vous dans ce quartier ?
Je ne le dirais pas comme ça. Je suis arrivé ici en 87. J’ai acheté un petit appartement au bout de la rue. Nous sommes venus ici, au 15 , j’ai acheté le bâtiment que j’ai entièrement rénové.

Le quartier évolue en ce moment. Vous y contribuez.
Je ne sais pas. Il y a surtout des commerces qui s’installent ; bien sûr, c’est plus attrayant quand c’est rénové. Ce que j’avais réalisé a plu, j’ai donc pu acheter l’immeuble voisin pour rénovation. Muskhane s’y est installé pour vendre de très beaux produits du Népal. Vous avez un peu plus loin la librairie Rue de Verneuil, une couturière, une boîte d’informatique. Les choses bougent et il faut le faire connaître parce que les gens arrivent au bout du faubourg et ne pensent pas à poursuivre leur visite jusqu’ici. Nous sommes en train d’évoquer une signalétique pour nous faire connaître.
 
Comment définiriez-vous votre métier ?
Je n’ai pas de métier. Au départ, je suis ébéniste, ensuite j’ai fait de la rénovation d’appartements, j’ai racheté une boîte de charpente et pendant pratiquement 20 ans j’ai refait les toits de la vieille ville.
 

Le Kube ©Paul Rassat
Le Kube ©Paul Rassat
Cet enchaînement s’est fait naturellement ?
Pas vraiment. J’ai d’abord travaillé chez Paccard et j’ai préféré en partir quand il y a eu des problèmes et la reprise par Tapie. C’est là que j’ai fait de la rénovation d’appartements et c’est une activité que je pratique depuis cette époque à La Roche, Annecy…
 
Dans une ville plutôt traditionnelle comme Annecy, comment se passent les rénovations ?
C’est difficile parce que nos interlocuteurs sont plutôt old school comparés à ce qui se passe à Londres, à Paris, à Bordeaux où l’ancien et le moderne cohabitent parfaitement, même dans des endroits classés. C’est ce mélange des genres qui fait la richesse, pas l’uniformité ! Le contraste met en valeur.
 
Ce que Stéphane Thébaut apprécie dans la résidence Le Kube, que vous avez construite, c’est son modernisme intégré à l’environnement.
Oui, ce n’est pas ostentatoire.

Comment vous y prenez-vous face aux freins que vous évoquez ?
Je me bagarre sans arrêt. Pour le Kube, pendant 7 ans. Pour un projet Passage de la Cathédrale, ça fait 2 ans.

Comment trouvez-vous le nom de vos réalisations ?
Le Kube s’imposait à partir de la forme… et puis je suis quelqu’un de très carré. Le Quartz est un immeuble de bureaux que je réalise vers Carrefour. Son nom vient de la matière utilisée. Je suis associé à sa réalisation avec  Robert Dunoyer, comme dans d’autres projets. On essaie de faire quelque chose qui ne soit pas traditionnel. Notre démarche repose d’abord sur la passion, le truc qu’on ne voit pas partout.

Philippe Lafarge et Stéphane Thébaut ©Paul Rassat
Philippe Lafarge et Stéphane Thébaut ©Paul Rassat
Vous parlez de freins, mais à l’inverse il arrive qu’on vienne vous chercher parce que vous êtes un battant ?
Je ne crée pas mes projets à partir de l’écoute de clients. Je réalise ce qui me plaît, d’abord. Je ne serais pas assez patient pour écouter. Mais, c’est vrai, il arrive qu’on vienne me chercher parce que le projet est complexe sur le plan administratif.
 
Quels sont vos projets en cours ?
J’ai un beau projet de restaurant à Pringy avec les gens du Sapaudia, Laurent Roasio et Nicolas Duval. Il est en réalisation dans des locaux atypiques qui m’appartiennent. Des halles en béton. J’espère que mon immeuble Passage de la Cathédrale va sortir ; ce n’est pas encore gagné .
[ Philippe Lafarge est un vrai bagarreur, au bon sens du terme. Je le quitte à la librairie Rue de Verneuil où il va récupérer un livre commandé.]


À lire également : On a suivi Stéphane Thébaut sur le tournage de l'émission Maison France 5 à Annecy le 9 décembre dernier

Philippe Lafarge et Stéphane Thébaut ©Paul Rassat
Philippe Lafarge et Stéphane Thébaut ©Paul Rassat

Philippe Lafarge et Stéphane Thébaut ©Paul Rassat
Philippe Lafarge et Stéphane Thébaut ©Paul Rassat
Notez


Paul Rassat
Rédacteur et Reporter chez Move-On Magazine En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

        


Interview | Portrait | Reportage | Festival | Concert | Exposition | Spectacle | Théâtre | Cinéma | Conférence | Littérature

Recevoir la newsletter

Rechercher dans le site




L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      







Nos Reportages Photos Cuturel
Fête du Lac Annecy 2017 © Jean-Marc Favre
Pharaonic 2017 - Bob Sinclar - Big Ali ©Lempens
Jean Sulpice ©jean-Marc favre
Espace 55 Burquier © Wooloomooloo
Inauguration La Cour de l'Abbaye 6 Avril 2017 © Damien Tiberio
Legendes du ski Francais © Wooloomooloo 115
DHBS - Morillon 2017 © Wooloomooloo
Glisse en coeur 2017 © Wooloomooloo 76
Carnaval venitien annecy 2017 ©Paul Rassat
38 Dragon Boat 2016 © Wooloomooloo
Digital x Outdoor Annecy 2016 © Gilles Reboisson
Sosh_Big_Air_2016_Finals-lifestyle-public
36- 5ème SUP Open Race du Lac d’Annecy 2016 - Copyright Wooloomooloo
1Quentin Mosimann - Excenevex Beach Party 2016 - Copyright Move On Mag
1maserati riva
Soirée IPAC Entreprise 18/05/16 ©wooloomooloo
9au bonheur des momes 2016
SG1L5066bbb

Revenir en Haut