Connectez-vous S'inscrire

Notre entretien avec JEFF PANACLOC


"Mon père n’attendait qu’une chose : que j’aille faire le zouave sur scène."


| Rédigé le Mardi 2 Décembre 2014 |

Tu dis que ta carrière a commencé par hasard. Comment s’est passée ta rencontre avec Jean-Marc ?
      Par hasard aussi. Dans mon spectacle je raconte que je jouais dans un cabaret à Pigalle, devant 7 ou 8 personnes venues se tripoter, à la base, mais qui ont rigolé avec nous. C’est ce soir-là que Jean-Marc a capté la salle et qu’on a fait connaissance.

Est-ce qu’être trash et sans tabou est une façon de changer le regard old school que les gens peuvent avoir sur la ventriloquie ?
      Oui, mais quand je me suis lancé dans la ventriloquie je ne me suis pas dit « je vais remettre ça au goût du jour, je vais changer le côté has been ». J’ai fait ce que je kiffais avec mon humour, celui de ma génération. C’est ça qui a fonctionné, et qui maintenant revalorise cet art.

Se lancer dans la vie d’artiste est souvent perçu d’un œil méfiant par les proches. Est-ce que tes parents t’ont suivi ?

      Carrément ! Je me rends compte de ma chance parce que j’ai des potes qui ont voulu faire comme moi, et c’est vrai que les parents sont plus dans les études. Moi ce n’était pas le top à l’école, j’ai commencé à travailler très tôt. Mon père n’attendait qu’une chose : que j’arrête tout pour aller faire le zouave sur scène.

Est-ce que tu penses que, sans eux, tu aurais eu cette force pour persévérer dans le milieu ?  
      Avoir été épaulé et poussé m’a aidé. Quand on est ado, on se cherche un peu, et même si on sait ce qu’on veut faire c’est compliqué d’aller dire qu’on va monter sur scène alors que personne ne te connaît. Surtout pour faire ventriloque !

Quel est le moment le plus marquant de ta carrière ?
      Il y en a plusieurs ! Ma 1ère émission chez Sébastien, parce que c’est ma 1ère télé et parce que je l’attendais depuis longtemps. Mon 1er Drucker a aussi changé beaucoup de choses dans ma vie et ma carrière. Et bien sûr les 1ères grosses salles !

Que peux-tu nous dire sur tes projets futurs ?
      J’ai beaucoup de projets mais dans ce métier ça porte malheur d’en parler en avance.

 
Dans la peau de quel(le) artiste aimerais-tu passer une journée ? Et que dirais-tu ?
      David Copperfield. Et je dirais « Arrêter le botox, c’est pas bien et ça marche pas. Venez plutôt me voir à Las Vegas !! »

Notez


Jeremy REQUENA
Contributeur rédacteur chez Move-On Magazine En savoir plus sur cet auteur

        


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Interview | Portrait | Reportage | Festival | Concert | Exposition | Spectacle | Théâtre | Cinéma | Conférence | Littérature



Recevoir la newsletter

L'actualité par mots-clés




L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          



Ajouter mon événement à l'agenda gratuitement !





Nos Reportages Photos Cuturel
Sosh_Big_Air_2017__lifestyle_tanner_hall_071017_
Fête du Lac Annecy 2017 © Jean-Marc Favre
Pharaonic 2017 - Bob Sinclar - Big Ali ©Lempens
Jean Sulpice ©jean-Marc favre
Espace 55 Burquier © Wooloomooloo
Inauguration La Cour de l'Abbaye 6 Avril 2017 © Damien Tiberio
Legendes du ski Francais © Wooloomooloo 115

Revenir en Haut