Connectez-vous S'inscrire

La Résistible Ascension d’Arturo UI, Glaçant


D’après une nouvelle traduction par Dominique Pitoiset, Avec Philippe Torreton, à Bonlieu Scène Nationale Annecy (du 2 au 6 novembre2016)


| Rédigé le Lundi 7 Novembre 2016 |

Le tonnerre d’applaudissements qui salue la représentation est aussi un soulagement, une libération de cette tension qui va crescendo jusqu’à la scène finale que l’on pressent et qui pourtant nous fige, nous paralyse et nous renvoie, au travers de l’Histoire, aux enjeux de notre époque.

   Les mises en scène de Dominique Pitoiset  respirent l’intelligence (au sens étymologique), l’art de relier harmonieusement, dans la cohérence et au service du sens.

   Le décor, par exemple, ne décore, n’illustre rien. Il vit avec la représentation et permet à la représentation de vivre concrètement. Nous sommes dans un théâtre du concret, de l’immédiateté qui aboutit par moments à une sorte de précipité, de saturation burlesque et tragique à la fois. L’art de la mise en scène consiste aussi à proposer en permanence différents niveaux de lecture.

   C’est un théâtre performatif, comme on parle de discours performatif : ce que dit Arturo Ui, il l’exécute dans le même temps, exécutant ceux qui se mettent en travers de son chemin. La Compagnie des Transports Maritimes apparaît sous la forme d’un container, d’un objet qui passe d’une main à l’autre, concrétisant corruption et trafic. L’acquisition d’une villa est le résultat de corruption ? Une maquette encombrante la représente sur scène.

   La banque/morgue où se déroule l’action est habitée de cadavres qui accompagnent la progression d’Arturo Ui. On tue sur scène, enjambant presque joyeusement le corps. Tout transpire l’hypocrisie, la violence, la manipulation, la provocation, la bassesse , la corruption dans ce cadre nickel chrome bureaucratique étincelant de métal, de marbre, affichant une symétrie rassurante d’ordre. Arturo dessine le svastika avec les cendres de Dolfuss : glaçant.

   La musique ?
Le Chœur des Hébreux tiré du Nabucco de Verdi, parfois dévoyé au cours de l’Histoire, peut être perçu comme un chant de résistance et aussi une dénonciation puisque son exécution est dirigée par Karajan qui rejoignit les nazis dès 1933.  
Quelques très brefs intermèdes musicaux tonitruants nous rappellent que tout ceci n’est que mise en scène. La démarche, la diction, la gestuelle d’Arturo Ui sont étudiées pour séduire le plus grand nombre auprès d’un acteur qui est littéralement mis à nu, image de celui que l’on dépouille pour s’en nourrir.

   Si les membres du cartel, qui font commerce de tout, évoquent des personnages de Brazil ou de  Matrix , Arturo Ui fait penser à une araignée qui tisse sa toile, attend que sa proie y tombe, l’immobilise, la paralyse et s’en nourrit.
On a renoncé à la fameuse moustache de Hitler, «  le tout petit-plus-de-jouir » pour Lacan, pour cette fameuse lanière de cuir qui barre le torse et s’accorde à la perfection au costume gris et à la chemise blanche.
Le jeu des acteurs ? Au niveau de la mise en scène, bien sûr.
Philippe Torreton ? Parfait dans ce rôle difficile qui ne tolère pas les effets mais exige de la subtilité , de l’intelligence, une vraie présence.

Cette création d’Arturo Ui est une mise en garde contre «  le ventre fécond d’où est sorti la bête immonde », contre la « nazi-nostalgie » que dénonce Louis Chédid, contre la commercialisation de tout, car tout fait épicerie comme le montre l’acquisition  il y a quelque temps aux enchères de « la dernière veste d’Hitler » pour 275 000 euros, de ses chaussettes pour 18000 euros et des sous-vêtements « partiellement moisis » de Göring pour 3000 euros.
Glaçant.

La Résistible Ascension d’Arturo Ui est une production de Bonlieu Scène nationale Annecy, compagnie Pitoiset-Dijon
Une coproduction Les gémeaux Scène nationale-Sceaux, Châteauvallon-Scène nationale, MC2 Grenoble, Espace Malraux scène nationale de Chambéry et de la Savoie, Théâtre de Cornouaille Centre de création musicale , Scène nationale de Quimper.
 
Notez


Paul Rassat
Rédacteur et Reporter chez Move-On Magazine En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Juillet 2017 - 23:23 Don Quichotte

Mercredi 24 Mai 2017 - 13:12 GRANDE / La vie, mode de désemploi


        


Interview | Portrait | Reportage | Festival | Concert | Exposition | Spectacle | Théâtre | Cinéma | Conférence | Littérature

Recevoir la newsletter

Rechercher dans le site




L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            







Nos Reportages Photos Cuturel
Pharaonic 2017 - Bob Sinclar - Big Ali ©Lempens
Jean Sulpice ©jean-Marc favre
Espace 55 Burquier © Wooloomooloo
Inauguration La Cour de l'Abbaye 6 Avril 2017 © Damien Tiberio
Legendes du ski Francais © Wooloomooloo 115
DHBS - Morillon 2017 © Wooloomooloo
Glisse en coeur 2017 © Wooloomooloo 76
Carnaval venitien annecy 2017 ©Paul Rassat
38 Dragon Boat 2016 © Wooloomooloo
Digital x Outdoor Annecy 2016 © Gilles Reboisson
Sosh_Big_Air_2016_Finals-lifestyle-public
36- 5ème SUP Open Race du Lac d’Annecy 2016 - Copyright Wooloomooloo
1Quentin Mosimann - Excenevex Beach Party 2016 - Copyright Move On Mag
1maserati riva
Soirée IPAC Entreprise 18/05/16 ©wooloomooloo
9au bonheur des momes 2016
SG1L5066bbb
B&E Invitational ©Avner Adda

Revenir en Haut