Connectez-vous S'inscrire

Interview du groupe TRYO / Montjoux Festival 2016


Lors de leur venue à la 20ème édition du Montjoux Festival, les sympathiques membres du groupe Tryo ont accepté de répondre à nos questions. Rencontre.


| Rédigé le Lundi 25 Juillet 2016 |

C’est déjà votre troisième participation au Montjoux Festival, on peut dire que vous êtes des habitués, quelles sont vos impressions concernant cet évènement ?
On aime venir ici car l’ambiance est toujours au rendez-vous ! On se sent vraiment chez nous à Montjoux et il y a une certaine intimité avec le public qui est très importante. L’équipe technique du festival fait également du très bon boulot !

Ce soir vous partagez l’affiche avec les L.E.J, c’est d’ailleurs grâce à votre concours que le trio s’est formé, que pensez-vous de leur révélation ?
On est super contents de les croiser ce soir, c’est juste hallucinant, on est vraiment impressionnés car leur succès a été très rapide ! Elles peuvent avoir une grosse carrière internationale, elles en ont le potentiel. Mais ce sont avant tout des bosseuses en recherche perpétuelle de création donc elles le méritent !                       
          
Vous avez un rituel avant de monter sur scène ?
On se fait des câlins, des bisous et on se dit « Amuse-toi bien ! »

Votre dernier clip « Souffler » est très critique envers le gouvernement et ses nombreuses mesures décriées, pourquoi avoir ressenti ce besoin de dénoncer la situation actuelle ?  
La chanson qui dénonce c’est notre école ! Avec le groupe on essaye de chanter ce qui va mal mais toujours avec légèreté et en étant optimistes, en ce moment la France n’est pas au mieux donc c’est légitime.

On vous sait très engagés pour la cause écologique, trouvez-vous qu’il y a une meilleure prise de conscience qu’auparavant au niveau des problèmes liés à l’écologie ?
Dans la tête des gens ça progresse, mais dans celle des politiques et des multinationales ça ne rentre pas. A titre d’exemple notre morceau « L’hymne des campagnes » résonne complètement différemment aujourd’hui car il y’a cette prise de conscience de la population sur l’importance de l’écologie. Pour nous ce combat est primordial et on sera toujours à fond pour cette belle cause qu’est l’avenir de la planète.
 
Déjà 20 ans de scène avec votre groupe, qu’est ce qui pour vous, de manière générale, a changé en 20 ans au sein de notre société ?
Concernant les médias on note la quasi-disparition des émissions en direct, ou on pouvait s’exprimer vraiment, se lâcher etc… Gainsbourg qui brulait un billet de 500 francs en direct par exemple ! Cette télé nous manque car aujourd’hui tout est contrôlé, formaté ! Et sinon l’arrivée du portable et d’internet ont complètement chamboulé la manière dont on diffuse notre musique. Quand on a commencé avec le groupe, notre premier EP c’était une cassette ! Le problème c’est qu’aujourd’hui on consomme les choses, on n’écoute plus la musique on la consomme comme un produit. Hors le but premier de la musique c’est de rapprocher les gens et c’est ce qu’on aime faire !
 

Notez


François Graz
Contributeur et Rédacteur Reporter chez Move-On Magazine. En savoir plus sur cet auteur

        


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Interview | Portrait | Reportage | Festival | Concert | Exposition | Spectacle | Théâtre | Cinéma | Conférence | Littérature



Recevoir la newsletter

L'actualité par mots-clés




L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          



Ajouter mon événement à l'agenda gratuitement !





Nos Reportages Photos Cuturel
Sosh_Big_Air_2017__lifestyle_tanner_hall_071017_
Fête du Lac Annecy 2017 © Jean-Marc Favre
Pharaonic 2017 - Bob Sinclar - Big Ali ©Lempens
Jean Sulpice ©jean-Marc favre
Espace 55 Burquier © Wooloomooloo
Inauguration La Cour de l'Abbaye 6 Avril 2017 © Damien Tiberio
Legendes du ski Francais © Wooloomooloo 115

Revenir en Haut