Connectez-vous S'inscrire

Entretien avec l’acteur Lannick Gautry à l'occasion de l'avant-première du film Baby Phone


Pathé-Gaumont Annecy projetait en avant-première le film Baby Phone, suivi d’un échange entre l’acteur Lannick Gautry et le public.


| Rédigé le Lundi 20 Février 2017 |

Lannick Laudry (Acteur du film baby Phone) et Savanna Samokine (Directeur du Pathé Annecy) au Pathé Annecy ©Damien Tiberio
Lannick Laudry (Acteur du film baby Phone) et Savanna Samokine (Directeur du Pathé Annecy) au Pathé Annecy ©Damien Tiberio
Lannick Gautry a bien voulu accorder un moment à Move On
 
Cette mésaventure que raconte le film pourrait arriver à tout le monde, c’est pourquoi on sent le public concerné.

On pourrait dire que c’est un film qui libère, les esprits, les cœurs…et les intestins.(rires)
Oui, il libère parce que les personnages sont sauvés à la fin. Mais ce n’est pas pour autant « la grosse comédie. » On passe par moments du rire aux larmes.

Effectivement, il faut nuancer. Le baby phone révèle ce qu’il y a de pire chez certains mais aussi ce qu’il y a de meilleur concernant un personnage.
Chaque personnage garde son identité jusqu’à la fin. Le baby phone lui permet simplement de se révéler, de prendre conscience de ses mauvais côtés et de les dépasser.

Le huis clos exacerbe les tensions entre les personnages. L’exercice aurait pu  être « casse-gueule », mais comme le fil conducteur de l’histoire est la musique, on a l’impression d’assister à un concert où tous jouent en équipe, avec un moment de bravoure pour chacun.

Ce n’est pas un ensemble de solistes mais vraiment un orchestre. Je suis parfaitement d’accord avec cette métaphore. Le tournage n’a été que de la bienveillance qui tire le film vers le haut. C’est l’œuvre du réalisateur Olivier Casas et aussi celle de Michel Jonasz qui est quelqu’un de délicieux, d’exceptionnel.

La sagesse se joint au rire quand il est question de réparer, de grandir…
Oui, comment et jusqu’où pardonner, et que se passe-t-il si on pardonne.
 
La discussion qui suit rejoint le point de vue que M. Savanna Samokine, directeur du Pathé-Gaumont d’Annecy nous donnait il y a quelques jours : le cinéma est fait pour le public, il est l’occasion de le rencontrer, de discuter avec lui.
Lannick Gautry est parfaitement à l’aise dans cet exercice, dans l’échange avec le public qui a suivi la projection du film Baby Phone. On ne le sent pas dans la posture professionnelle, dans la promotion mais habité du plaisir d’être avec les autres.
Il est dans les parages en ce moment pour le tournage d’une série.
A suivre…
 

Notez


Paul Rassat
Rédacteur et Reporter chez Move-On Magazine En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 23 Octobre 2017 - 17:59 FAUSTUS 25 ? Françoise Maimone nous répond


        


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Interview | Portrait | Reportage | Festival | Concert | Exposition | Spectacle | Théâtre | Cinéma | Conférence | Littérature



Recevoir la newsletter

L'actualité par mots-clés




L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      



Ajouter mon événement à l'agenda gratuitement !





Nos Reportages Photos Cuturel
Sosh_Big_Air_2017__lifestyle_tanner_hall_071017_
Fête du Lac Annecy 2017 © Jean-Marc Favre
Pharaonic 2017 - Bob Sinclar - Big Ali ©Lempens
Jean Sulpice ©jean-Marc favre
Espace 55 Burquier © Wooloomooloo
Inauguration La Cour de l'Abbaye 6 Avril 2017 © Damien Tiberio
Legendes du ski Francais © Wooloomooloo 115

Revenir en Haut